Connexion
Magnum - VV - HG    Samya big forum NRW    Babylon 500*134 Forum NRW

Discussion : ROXANA (roumaine - brune)

  1. #


    Inscription
    mars 2019
    Localisation
    Luxembourg
    Messages
    464

    Par défaut

    J'ai sessionné Roxana hier durant 1/2 h. La moins bonne des 4 sessions du jour.
    Jolie fille,certes, mais froide, pas touche aux têtons, pas touche au maquillage, cunni étoile de mer, sexe standard sans chaleur.
    Assez vaniteuse, Mademoiselle ne travaille que 3 jours par semaine, Elle gagne sans doute assez. Tant mieux pour elle.
    Pas de récidive pour moi.

  2. #


    Inscription
    juin 2012
    Messages
    16

    Par défaut

    Yes fervent admirateur de la demoiselle, elle était bien présente hier, en chambre elle m'annonce rester au moins 1 à 2 mois avec de s'absenter à nouveau.
    Bonne nouvelle pour le club.
    Cette fille est une pure beauté, plutôt discrète en salle elle révèle tout son talent en chambre.

Connectez-vous pour lire les 42 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Messages
    506

    Par défaut ROXANA (roumaine - brune)

    https://www.saunaclubs.org/modelle/s...abylon/275.php

    Regardez ce cul. C'est celui de Roxana. Une pure merveille. Un cul de princesse. Ca rime avec fesses. Celles de cette petite demoiselle de 18 ans sont délicieuses. Exquises. Savoureuses. Un popotin fendu et rebondi. Une peau de fesse douce et fine. Deux globes dodus de chair profonde, ferme et chaude. Moelleuses, veloutées, un miracle de désir. Et au milieu, la promesse d'un trésor obscène et ultime. Il n'y a qu'à cet âge-là que l'on peut montrer un tel derrière aussi parfait, aussi excitant, avec cette fente haute et fière, interminable presque, et ce dandinement affolant. Et je m'y connais en croupes de pouliches. J'ai déjà sauté Roxana trois fois et ce n'est sûrement pas fini. Le scénario est toujours le même. Bécotage gentil sur canapé. Caresses douces et curieuses. Mon zizi qui crie famine sous la serviette. Roxana qui sourit - elle ne sourit pas souvent - en tapotant la bosse du mâle en rut, ses beaux yeux noisette qui s'écarquillent, sa libido de jeune fille qui monte en température. Puisque je suis devenu un client régulier, la petite cochonne me gratifie d'une charmante branlette en guise de préliminaires. Sa main coulisse amoureusement le membre offert et ma chérie n'hésite pas à soupeser les deux boules chaudes de sève avec un petit air de connaisseuse. Je goûte le moment d'extase.
    La polissonne met son coeur à l’ouvrage. Roxana s'applique. Sa langue caresse la mienne. Nous échangeons nos salives. Je sens son haleine fraîche et douce comme une brise tiède au plus fort de l'été. Elle me lance des regards lubriques et des petits sourires entendus. Je ne tiens plus et lui indique le chapitre deux. Nous montons l'escalier entièrement nus et elle ne se fait pas prier pour empoigner mon dard dressé comme elle le ferait avec la laisse de son toutou. Sa croupe balance doucement. Je malaxe amoureusement le magnifique popo dont les fesses s'écartent légèrement à chaque pas. Et ma main explore déjà ce continent si connu et tellement désiré. Je suis au bord de l'apoplexie. Chambre. Pipe géniale devant le grand miroir (pipe légale, hein !). Que Roxana est belle quand elle suçe. Ses tétons tremblent et ses joues frissonnent. Gorge profonde sans difficultés. Et elle prend des initiatives la salope. Petits bisous sur le bout du gland. Les filets de salive se succèdent. Gobage et léchage des testicules sans problèmes non plus. Je surprends son regard dans le mien. Je t’aime, ma Roxana.

    Je me mets à quatre pattes sur le lit et l'embrasse profondément tout en masturbant la chatte humide de ma fiancée. Moi je trouve ses baisers tout-à-fait acceptables. J’ai lu que certains se plaignaient. Moi pas et pourtant je suis exigeant. Sa langue est vive et déterminée, humide et chaude. Je crois que si le courant passe, Roxana soigne son amant (le fidélise si l’on veut). Quand Roxana glissa un doigt dans mon entre-fesses, je crus défaillir…Je suis resté au moins dix minutes ainsi, ma langue vissée dans sa bouche, son doigt fiché en moi. 69 idem. J’explore le vagin cyprineux de Roxana qui écarte encore plus les cuisses pour m’offrir son miel. Quel goût ! Je pétris les fesses blanches, je les mords, je les lèche, je les claque, je sodomise ma pouliche de ma salive bouillante. Je rince amoureusement avec ma langue la fente tant convoitée. Son petit trou est foncé et bien ferme. Il bouge comme à la parade. "Close, open, close, open". Coucou, mon chéri ! On dirait qu’il va se mettre à parler. Anus-bouche. Tel un mort-de-faim, j'avale les sécrétions intimes de la jeune femme. Jus de chatte, Jus de cul, Jus de bouche. Diabolo cyprine. Je mordille le clito minuscule, Roxana vibre par tous ses pores. Elle monte dans les tours, la petite dévergondée. Je l'entend haleter.

    Elle n'est plus la jeune demoiselle un peu timide qui se promène toute nue en bas, presque discrètement. Les filles réservées sont souvent les plus salopes ! Comme si elles avaient un peu honte de leurs appétits sexuels. Elle m'a expliqué qu'elle avait un peu de gêne au début pour faire l'amour avec des hommes plus âgés qu'elle, parfois trois fois plus âgés. Mais elle a pris le pli et y trouve du plaisir. Et puis elle bosse dans un bordel, hein ! Il y a quelques semaines notre adorable petite cochonne était encore au lycée quelque part en Roumanie. Bachot en poche (ou un autre diplôme c'est pas important), elle file en Allemagne pour gagner honnêtement sa vie. Moi je voudrais bien qu'elle reste encore quelques mois et c'est pas gagné... Elle est si douée, la pitchoune. Elle a encore des choses à apprendre. Et j'ai encore plein de choses à lui faire.

    Elle secoue mes couilles gonflées, elle en veut ! Elle se met sur moi, la petite pute. Elle en veut plus*. La jolie cochonne se déhanche sur ma queue. On dirait une danse de possédée. Dans le miroir, je vois ses fesses vibrer et trembler, son anus s'ouvrir et se fermer. Elle me regarde avec ses yeux brillants de fièvre. Nous baisons comme des électrocutés de sexe. Duracell sed sexe (je crois que je l'ai déjà faite non ?). Roxana se donne gentiment et se plie à mes caprices. Je la baise profond, jusqu'aux amygdales presque, au rythme de ses cris et soupirs. Je touche le sommet - ou le fond - de sa féminité et j'appuie de toutes mes forces, la bite secouée de spasmes. Ses doigts serrent mes solides épaules de héros d'Eros. Roxana est surprise par un orgasme qu'elle n'attendait peut-être pas. Je l’achève en missionnaire sur un coin du lit, moi à moitié debout, pour mieux transpercer ce ventre jamais rassasié qui a toujours faim. Et l’on ria bien tous les deux en étendant les borborygmes et autres prouts de son sexe explosé par le plaisir et que mon vit pas encore comblé ravageait et ravageait encore. Mon fameux boum boum rataboum avant un orgasme de luxe et de luxure. Merci Roxy !

    Quand tu auras eu tes premiers bébés ton si joli derrière sera encore plus épanoui. Et moi je le dégusterai comme un gros gâteau à la crème. Une fois encore.

    * Curieusement, cette fille ne veut pas que l’on touche à ses tétons, très mignons. Ni même les téter. Bon.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité