Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Paramaribo

  1. #


    Inscription
    mai 2009
    Messages
    10

    Par défaut

    De passage en famille un samedi soir sur Paramaribo, j'ai décidé de m'éclipser quelques heures pour partir à la recherche de moments pimentés.
    J'avais lu du bien du club Touche qui se trouvait non loin de mon hébergement mais à 22 heures celui-ci était fermé et ne présentait aucun signe d'ouverture imminente. J'ai donc poursuivi mon chemin qui passait par la gare routière.
    En ce début de soirée, la rue m'est apparue joliment animée et notamment fréquentée par quelques beautés locales. Je n'ai pas testé mais il y a probablement de quoi faire pour les amateurs de filles de rue.
    Je me suis dirigé vers le Manilla club mais mon chemin passant devant le Mundial Club, j'ai décidé de faire une petite halte pour me désaltérer.
    Le bar fut pour moi une belle surprise car il y avait une quinzaine de demoiselles attendant sagement le client et dans le lot, 2 à mon gout. Je me suis fait accoster par une ancienne (la quarantaine) assez sympathique et qui parlait un anglais correct mais j'ai décliné car, malgré ses efforts de présentation, je n'étais pas venu pour des femmes de cet age.
    Une autre plus jeune est venue m'accoster (la trentaine, cheveux rouge) mais elle ne parlait qu'Espagnol ce qui ne facilite guère les échanges avec moi. J'ai refusé de lui offrir un verre, histoire de bien signifier que c'est moi qui choisit ma belle d'un soir et qui fixe les conditions.
    Deux filles dans la vingtaine étaient assises au bar, l'une avec un physique asiatique et l'autre avec un physique sud-américaine. Les deux étaient minces mais, pour une fois ma préférence allait vers la sud-américaine à la poitrine naturellement généreuse, au regard malicieux et à la jupette excitante. Je vais donc m’asseoir près d'elle pour lancer la conversation et malheureusement, Maria, la Sud-Américaine ne parlait qu'Espagnol. Sa jolie copine a proposé immédiatement de traduire. Nous avons bu un verre (chacun payant le sien) et la belle m'a proposé un trio pour 450 SRD soit 50 € au cours du jour. J'ai décliné car, bien que je sois adepte de ce genre de situation, je me méfie toujours de ces plans dans lesquels, trop souvent, l'une des deux fait l'étoile de mer. J'ai négocié, non sans mal, une session simple avec Maria au tarif de 250 SRD chambre incluse. Bien m'en a pris.
    Les sessions se passent à l'étage où il faut s’acquitter du prix de la chambre (50 SRD). L'endroit est d'une hygiène moyenne comme on peut s'y attendre dans ce pays.
    Maria prit une douche et vint me retrouver sur le lit en sous-vêtements. Nous nous sommes embrassés et caressés longuement. Je l'ai déshabillé tout en douceur. Elle m'a attrapé par la queue comme je l'adore et a commencé à me branler sur le lit. Comme la belle était très propre et très appétissante, nous avons pratiqué un beau 69 et j'en ai profite pour la doigter avec passion. Elle semblait bien apprécier. Elle avait les lèvres charnues, entièrement rasées, un petit clitoris perdu dans les replis mais très réactif.
    Le temps s'écoulant trop rapidement, Maria me fit comprendre qu'il allait bientôt devoir en finir. Aussi, je l'ai vigoureusement pénétrée alors que le gardien venait signifier la fin du temps imparti. Nous avons pu finir en beauté et c'est ravi que j'ai quitté la belle.
    Redescendu dans la salle après un nettoyage rapide, j'ai refait un tour d'horizon et le bar s'était bien rempli. Le ratio clients/filles était toujours favorable et la qualité avait nettement monté. La diversité était aussi de mise car il y en a pour tous les goûts. IL y avait des jeunes et des moins jeunes, des blondes et des brunes, des asiatiques et des sud-américaines, des filles plus ou moins bronzées mais peu de noires.
    Bref, je serais volontiers resté mais étant en famille je ne souhaitais pas trop m'attarder. Je suis donc reparti sans aller faire un tour au Manilla club qui était pourtant le but de ma soirée. Je suis repassé vers la gare routière mais à cette heure-ci l'ambiance me paraissait moins engageante, voir peu sure.
    En conclusion, cette première expérience au Suriname est limitée mais prometteuse. Les tarifs (à condition de négocier) sont très accessibles et les filles le samedi soir sont nombreuses dont de bons petits lots.
    Au Mundial club, le prix des boissons était très raisonnable: 20 SRD soit environ 3 €. Je n'ai pas testé le lady drink car j'avais peur de passer pour un pigeon.

  2. #


    Inscription
    octobre 2010
    Messages
    683

    Par défaut

    Citation Posté par tellmemore Voir le message
    ah la la, Paramaribo...

    j'ai connu une histoire similaire mais avec une dominicaine (1 an avant toi, si ton aventure s'est faite en dec 2006, date indiquée de ton premier post)
    ...
    4 mois plus tard je reçois un coup de fil d'elle depuis la république dominicaine,
    elle était rentrée voir sa famille, et elle était froide au téléphone, presque désagréable, et je lui ai dis que je ne pensais pas que ça puisse marcher entre nous parce qu'il n'y avait pas d'amour "no estamos enamorados" et après un long silence, elle m'a raccroché au nez...

    j'arrive pas à croire que c'était il y'a 14 ans de ca
    à l'époque j'avais le pseudo tellmemore (j'ai perdu le mot de passe), et je suis revenu après avec le pseudo tellmeless
    il s'est passé tellement de choses entre temps, dont des années à Bangkok

    maintenant on ne m'y reprend plus à tomber amoureux d'une fille de bar : FFF
    quand j'y repense ca me fait rire, je ne savais meme pas ce que punter voulait dire,
    et à la 1ere fille un peu bonne : et hop on tombe dans le panneau du punter newbie qui veut la ramener en Europe...

    en même temps avec les conditions dans lequelles travaillent ces filles on peut comprendre aisément qu'elles aient envie de tout faire pour se retrouver en Europe
    alors même si le client n'est pas extraordinaire, il suffit juste qu'il ai un petit coup de coeur et en travaillant la relation on peut en faire un sponsor et obtenir un billet d'avion
    beaucoup de punter newbie ont du passer par là...

    ca m'a fait drole de relire ce que j'avais écrit à l'époque, il y'a plein de détails que j'avais oublié

    touchant aussi l'histoire de Routard avec Karolin que je viens de relire

    pour ceux qui seraient tenté d'aller à Paramaribo, allez y, ca a un coté un peu "western Amazonien", l'ambiance est assez particulière, ca change beaucoup de l'Europe ou de la Thailande

Connectez-vous pour lire les 40 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Bogota
    Messages
    1 303

    Paramaribo

    Le cours est de 3.6 SRD pour 1€.

    BORDELS

    Diamonds H. J. De Vries straat 21 http://www.diamondnightclub.nl.nu/ près du Suriname River à Paramaribo est le bordel principal avec une soixantaine de filles Brésiliennes. L'entrée est de 5 SRD et le tarif est de 100SRD/30min dans une chambre climatisée. Pour la nuit, comptez 100€. C’est ouvert de 22H00 à 5H00.

    Le Condor sur zwarte Hoveburgstraat est le club le plus luxieux. Ouvert de 22H30 à 3H30 et jusqu'à 4H30 le Vendredi et Samedi, il y a des spectacles de strip-tease et un restaurant. Les filles sont Brésiliennes et le tarif est de 100 SRD/30min ou 100€ pour la nuit.

    Aventura sur Cornelius Jongbouwstraat est un bar plus décontracté avec une trentaine de Brésiliennes. Les tarifs sont similaires, 100SRD/30min et 100e pour la nuit. Le club ouvre de 22H00 à 6H00.

    Essayez aussi Club 77 bien que assez éloigné du centre-ville.

    Il y a également quelques bordels bas de gamme comme La Vida, Manilla Inn et Mundial à 70 SRD/30min. Ils sont tous sur Zwarte Hoveburgstraat et les filles sont surtout Dominicaines.

    Ces informations peuvent évoluer avec le temps : soyez gentils, si vous constatez des modifications, de nous les signaler

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité