Connexion
Votre pub ici    stripchat in forum     Youppie webcam confinement

Discussion : Quartier rouge anversois : informations générales

  1. #


    Inscription
    décembre 2008
    Messages
    265

  2. #


    Inscription
    décembre 2008
    Messages
    265

Connectez-vous pour lire les 222 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    avril 2007
    Localisation
    Belgique
    Messages
    375

    Historique des prix des RLDs, Anvers et autres = Plus de Qualité, pour moins cher!

    Ayant habité près d'Anvers dans les années 1990, j'y avais quelques habitudes.

    De 1990 à 1994, le prix était de 1000 BEF (francs belges) pour soit "suck" soit "fuck", et de 1500 BEF pour "suck and fuck".

    De 1991 à 1998, le prix moyen de l'heure fut ajusté de 4000 à 6000 puis 8000 BEF, soit 100, puis 150, puis 200 Euros. Il est encore de 150 à 200 Euros aujourd'hui. A comparer aux prix FKKs: 50 à 70 Euros l'entrée plus 75 à 100 Euros l'heure...

    Puis de 1995 à 1998, inflation aidant, le prix "suck and fuck" a été ajusté à 2000 BEF (soir 50 Euros).

    De fin 1998 à 2001, les prix ont été cassés par un afflux de filles yougoslaves, serbes, croates, bosniakes et albanaises, contrôlées par la mafia des Balkans, et le prix a été descendu à 1000 BEF pour un simple "suck and fuck". Mes "amies" flamandes, hollandaises, liégeoises et quelques teutonnes en ont bavé. Pour elles, les temps furent durs, très durs... De plus, au milieu de la nuit, un shemale de la Oudemanstraat (prolongation de la Vingerlingstraat qui à l'époque faisait encore partie du RLD) y fût même assassiné... Les filles de l'Europe de l'Ouest ne se sentaient plus en sécurité, et appréciaient donc beaucoup leurs habitués. Elles m'ont confirmé qu'avec leurs punters non-habitués, étant constamment sur le qui-vive, leurs services, leurs prestations s'en ressentaient, et cela les désolait...

    Quant aux filles des Balkans, dans cette période 1998 - 2001, à 1000 BEF (20-25 Euros) la passe, malgré la pénombre dans laquelle elle se tenaient, il m'est arrivé d'en voir qui étaient couvertes de bleus, d'ecchymoses. Ca donnait pas envie de consommer, et j'allais voir plus loin. Pas facile la vie de ces filles maquées par la mafia. C'est pendant cette triste période maffieuse que les RLDs furent vraiment l'ombre d'eux mêmes... Même les tchèques, les hongroises et les polonaises ne restaient pas longtemps...

    Aujourd'hui, même si c'est lent aux goûts et aux impatiences de certains, ils renaissent...

    En cette période plutôt tourmentée, il était donc VISIBLE que casser les prix n'était pas en faveur ni du service aux punters, ni de l'intégrité physique des filles...

    A part Anvers, à la suite du démantèlement du rideau de fer et du mur de Berlin, de la "perestroïka" en Russie et de la guerre des Balkans, les autres RLDs de Belgique et de Hollande ont traversé des moments forts semblables.

    A Utrecht, l'on m'a un jour cassé une vitre de ma voiture pour en voler ma radio et la farde avec les papiers de la voiture. Plus tard, la police téléphone à la maison pour nous annoncer que les papiers de la voiture avait été retrouvés, non pas au coin du RLD, mais à... 2 rues de là où avant le RLD, j'avais eu un meeting professionnel...

    Fin des années 1990, à Amsterdam, question "sécurité", mes fournisseurs ont changé de lieu de réunion, car la mafia russe avait même échangé quelques coups de feu en plein milieu du lobby du Hilton...


    En 2001, le BEF (le franc belge d'alors) fut remplacé par l'Euro, et ainsi:

    * 1000 BEF = 25 Euros
    * 2000 BEF = 50 Euros

    Aujourd'hui, en 2008, au RLD d'Anvers, après une sérieuse rénovation ayant nettoyé la mafia et augmenté autant la sécurité physique des filles que le niveau d'hygiène pour les filles et les punters, le prix pour un "suck and fuck, 2 positions" est encore de 50 Euros. Pour un complet, une demi-heure, c'est 100 Euros. Le prix des extras est semblable à celui des FKKs.

    Donc, contrairement aux idées préconçues de quelques nostalgiques du manque d'hygiène et autres, de 1995 à 2008, à part une baisse due à une sur-offre temporaire et maffieuse en 1998-2001, le prix des RLDs n'a donc pas changé...

    Ainsi en 2008, en Euros constants, le prix de la passe "suck and fuck" a en fait baissé. De plus, nous bénéficions même d'une augmentation de qualité qui, par comparaison début des années 1990s est devenue "suck and fuck + 2 positions", plus encore d'une augmentation d'hygiène et de sécurité, et ce pour moins cher donc qu'il y 14 ans...

    Chapeau donc aux autorités de la ville d'Anvers qui ont réussi ce pari. N'oublions pas non plus qu'en même temps, elles ont éradiqué les risques d'hygiène et santé du petit RLD de la gare et de cet infâme "Atheneeumbuurt", ex-lieu de prostitution des drogué(e)s...

    Les statistiques du Département Santé de la Province d'Anvers (plus d'un million d'habitants...) nous apprennent qu'en 2003, seulement 70 cas de syphillis ont été enregistrés, soit près de 50% de moins que 5 ans auparavant, 40 entre homos, 18 entre drogués, et 12 entre hétéros. 8 de ces 12 hétéros revenaient de l'étranger, et 4 de ces 12 hétéros avaient au-delà de 70 ans. Donc, 8 avaient "oublié" la capote, et 4 avaient découvert les joies du viagra mais pas encore appris comment se servir d'une capote...

    De toutes ces améliorations de leur condition, de leur sécurité, d'hygiène et de qualité de travail, mes quelques "amies" du RLD d'Anvers en sont d'ailleurs aussi heureuses que leurs habitués et en général, à part quelques râleurs, il en va de même pour ceux qui viennent de loin pour elles...

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité