Connexion
Votre pub ici    Youppie webcam confinement    

Discussion : Les récits de vos virées dans le quartier Zuid

  1. #


    Inscription
    juin 2015
    Messages
    12

    Par défaut

    J'ai fait un passage aujourd'hui, jeudi, vers 14h, et j'ai le même constat, c'était désert

  2. #


    Inscription
    juin 2016
    Messages
    104

    Par défaut

    Je suis passé à Gand lundi dans l'après-midi (arrivé vers 14h30-15h) : c'était vraiment triste. Rue quasi déserte, vraiment très peu de promeneurs, et taux d'occupation des vitrines avoisinant les 25%...
    Les rares filles présentes semblaient s'ennuyer et trouver le temps long...
    Je ne sais pas si c'est parce que c'était lundi (traditionnellement plus calme) ou si c'est dû au contexte (COVID, vavances, ...)... Peut être un peu des deux :/

Connectez-vous pour lire les 152 autres messages sur le sujet


  1. #


    v79 Guest

    Les récits de vos virées dans le quartier Zuid

    Le quartier « chaud » de Gand consiste en de petites ruelles transversales proches du centre, perpendiculaires à Brabantdam. Il se signale aux passants par les néons rouges des vitrines. Les ruelles en question sont Belgradostraat, Vanderdonck Doorgang et Schepenenvijverstraat :


    Ces ruelles ne sont pas très faciles à trouver dans Gand, le mieux est de consulter le plan de la ville.

    Vanderdonck Doorgang est une petite galerie dans le style de la Galerie de la Reine à Bruxelles. De chaque côté de la galerie, les vitrines abritent les filles :


    Le quartier est tranquille : cela change de la faune qui erre le soir dans les rues de l’Agneau et du Champion à Liège ou rue d’Aerschot à Bruxelles. En revanche, le nombre des vitrines n’est pas très important, et le nombre de filles en vitrine l’est encore moins : nettement moins de diversité qu’à Anvers ou Bruxelles.

    Les filles, souvent des belges ou des françaises, sont dans l’ensemble assez jolies, mais à partir de 21 heures, le choix a tendance à singulièrement se réduire : plusieurs jolies filles s’en vont et sont remplacées par des africaines. En conséquence, à moins d’avoir une prédilection pour ces dernières, mieux vaut se rendre dans le quartier en journée.

    Les tarifs sont élevés et non compétitifs par rapport à ceux des red light districts d'Aachen, de Liège ou même d’Anvers : 50 € la passe, 150 € (vous avez bien lu ! ) la demi-heure, un abattement de 25 à 50 % ayant été toutefois rapidement proposé par les demoiselles auxquelles j'ai manifesté, par une grimace, ma désapprobation devant leurs tarifs élevés.

    Il doit y avoir plusieurs causes à ces tarifs : le caractère touristique de Gand, le niveau de vie assez élevé de ses habitants, enfin le fait que ces vitrines sont en fait des bars, comme rue d'Aerschot à Bruxelles, mais contrairement à la plupart des vitrines d'Anvers, de Liège (rues de l'Agneau et du Champion) ou d'Aachen.

    En bref, je ne trouve pas que le déplacement à Gand vaille la peine, si ce n’est à l’occasion d’une visite touristique de la ville qui, elle, est très belle, autant que Bruges quoique dans un style différent. Mais c'est un avis très personnel, de quelqu'un qui ne se rend à Gand que rarement : certains spécialistes de la prostitution des Flandres, tel métropolitain_lille ou d'autres, apprécient le quartier.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité