Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Egypte

  1. #


    Inscription
    avril 2011
    Messages
    33

    Par défaut

    J'ai vécu en Égypte deux ans entre 2016 et 2018, à Hurghada puis Alexandrie, avec des passages fréquents au Caire.

    A Hurghada, il y avait des petits salons de massages où des femmes égyptiennes de tous les âges (jeune mère célibataire, mature vicelarde) pouvaient vous faire de l'extra contre quelques billets sur place quand c'était possible. Entre les SPA/hammams des hôtels/resorts et les petits salons en ville préférez les petits salons car ils sont de loin plus tranquilles, moins exposés, moins surveillés. Prévoyez les préservatifs qui peuvent s'acheter facilement en pharmacie car plus d'une fois ces folles n'y songeaient même pas car elles croient pour certaines que c'est "un truc de Noirs et d'homosexuels". Il était possible d'échanger les numéros et pour peu que vous ayez la présence d'esprit de louer un petit appartement (dans l'idéal auprès d'un occidental) plutôt qu'une chambre hôtel vous serez peinard pour ramener discrètement chez vous des filles. Graisser la patte du bawab (le gardien) de façon préventive en lui disant que vous aimez la tranquillité devrait améliorer votre tranquillité. A partir de 300-400 LE (22€), une égyptienne vénale vous ouvrira ses charmes mais je vous déconseille fortement d'aller au delà de 800 et si vous faites péter les 1.000 LE alors je ne peux plus rien pour vous...

    Au Caire, les établissements pour massages sont plus nombreux, plus sophistiqués aussi dans une certaine mesure, mais redoublez de vigilance. Vous aurez peut-être plus de probabilité de croiser une subsaharienne ou une asiatique, typiquement d'Indonésie, qui auront moins de scrupules à franchir le pas, si c'est votre truc.
    Au Caire, toujours, il est possible en demandant à des chauffeurs de taxi (ou même à un commerçant qui veut vous vendre sa marchandise si vous êtes assez téméraire), que ceux-ci vous conduisent dans des appartements avec quelques filles en banlieue. C'est un jeu assez risqué, déjà, parce qu'un chauffeur de taxi est par définition malhonnête mais aussi parce qu'on s'attend à voir débarquer les flics si le lieu commence à être connu et surveillé. Là aussi prévoyez toujours vos protections car les filles ne m'en ont pas proposé...

    A Alexandrie, j'avoue n'avoir rien trouvé, mais c'est parce que j'ai peu cherché, ma situation personnelle ayant évoluée et préférant aller au Caire pour mon temps libre (deux heure et demie entre Alex et le Caire avec le train rapide mais prévoyez un pull ces malades mettent la clim à fond en toute saison).

    Il me faut maintenant parler de Tinder.
    Tinder fonctionne très bien auprès des jeunes femmes là-bas, qui se cherchent un mec occidental supposé tolérant, gentil, cultivé. Évitez celles qui cherchent à se marier, ça ne vous apportera rien d'essayer de coucher avec. Vous pourrez assez facilement matché avec des jeunes et jolies filles non-voilées parlant très bien anglais, plus rarement français mais cela existe car si l'anglais est là-bas la langue du business et de la communication, le français est associé à la bonne éducation. A la marge vous trouverez quelques subsahariennes vénales qui font ça pour l'argent mais sinon vous avez réellement la possibilité de vous faire une girlfriend égyptienne. Oubliez l'hôtel. Il vous faudra inviter la belle chez vous ou si vous êtes aventurier, allez chez elle quand ses vieux ne sont pas là, que le bawab est absent/dort. Personnellement, je l'ai ait, c'est assez grisant de passer à côté du bawab qui dort dans le hall d'entrée, monter les étages et vivre l'interdit pendant une nuit avec une jeune fille qui profite de l'absence de sa mère pour s'envoyer en l'air avec moi. Autre truc : se chauffer voir plus dans l'un des nombreux immeubles du Caire avec ses couloirs sombres et déserts. En l'absence de piaule, j'ai adoré.

    Il y a me semble-t-il une certaine souplesse si vous partez dans les complexes hôteliers du Sinaï (Charm el-Cheikh, Dahab, Nuweiba...). Possibilité là aussi de matcher sur Tinder, pas trop de locales, plutôt des étrangères, mais enfin, à vous de voir si vous faites le pari de trouver une fille sur place ou plutôt d'inviter une fille sympa rencontrée ailleurs à passer quelques jours avec vous. Petit conseil : à la place d'un hôtel, onéreux et surveillé, prenez une tente dans un "camp" le long de la côte. J'en ai pris un où je dormais avec mon amie égyptienne sous la même tente, c'était tenu par des jeunes et personnes ne nous a fait chier. C'est quand-même plus sympa que vos resorts sans âme où tout est surveillé, vous ne trouvez pas ?

    Vous pouvez profiter de votre aventure égyptienne en prenant des initiatives, en sortant un peu de la zone de confort des resorts, en étant un peu aventurier tout en dosant votre prise de risque. En occident, tout est permis, rien n'est important. En Égypte, rien n'est permis, tout est important.

    EDIT : Je poursuis dans les autres sections pour parler de l’Éthiopie, du Kenya et de la Tanzanie.

  2. #


    Inscription
    septembre 2019
    Messages
    9

    Par défaut

    Citation Posté par tar33 Voir le message
    Je suis prêt à te donner 600€ si tu me trouves une égyptienne canon !
    Oh si j'en ai vu quelques-unes, elles sortent après le couché du soleil, sauf que c'est pratiquement impossible de les aborder même si je me débrouille bien en arabe.
    J'ai fait presque toute la côte de la Mer rouge, et comme écrit précédemment, c'est mort.
    L'Egypte est super surveillé avec des barrages partout, très anxiogène en fin de compte.
    Je recommande d'y aller pour découvrir la Mer Rouge, elle est magnifique.

Connectez-vous pour lire les 46 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Bogota
    Messages
    1 299

    Par défaut

    Touristique peut-être, mais très conservateur et sous forte influence ismlamique. Mais moins que dans les pays voisins du Golfe puisque les Emirs du pétrole viennent en Egypte pour s'encanailler avec les prostituées Egyptiennes ou Marocaines. Vous en aurez un aperçu dans les grands hôtels du Caire, mais l’essentiel se passe discrètement dans les appartements privés des quartiers bourgeois tel le Zamalek. De toute façon, les tarifs pratiqués correspondent surtout à cette clientèle fortunée. L’extrême misère de ce pays a développé pourtant une prostitution de rue. Le cours est de 7 Livres pour 1€.

    LA RUE

    Il n’est pas possible de ramener une fille à l’hôtel, il faudra disposer d’un appartement. Les filles se font aborder par des Arabes du Golfe en véhicule et roulant à basse vitesse avec un billet de banque de 50LE pendu par la fenêtre. C’est le tarif en vigueur. Attention, l'hygiène de ces filles est insuportable. Les quartiers concernés sont le Mohandeseen autour du parc El Gamat, Dowal El Arabiaet entre le A&W et l’hôtel Atlas. La plupart n’iront pas plus loin que la fellation.

    Autre quartier à sillonner est le quartier des expatriés, le Maadi, surtout entre le chemin de fer et l’autoroute, notamment près du stade sur la route 16, mais aussi autour de la parabole militaire géante. On peut en rencontrer dans un des restaurants coréens, comme le Golden Bell (rue 257 et 276). Ce sont souvent des Soudanaises ou des Ethiopiennes.
    A Heliopolis, il y en a autour du Chili’s.

    BOITES DE NUIT

    L’Africana Disco sur Pyramid Street s’appelle maintenant le Nirvana Disco. C’est à 5 min de route avant les pyramides sur la droite en venant du Caire, juste après le KFC. Attention aux serveurs qui essaieront de vous arnaquer. Le tarif est de 200LE pour la nuit. Certaines demanderont jusqu’à 1000LE. Les filles viennent du Soudan ou d'autres pays d'Afrique noire. L’avantage ici c’est que les filles ont leur propre appartement.

    HOTELS

    Dans les principaux grands hôtels comme le Marriott ou le Sheraton, de jolies Marocaines s’offrent à la clientèle composée essentiellement d’Arabes du Golfe. Elles sont plus réticentes pour aller avec des occidentaux pour des raisons culturelles dans ce pays très conservateur. Elles vivent à l’hôtel, chassent dans les casinos ou les boites de nuit des hôtels et les prix commencent à 300€. On peut également rencontrer parfois des filles Russes.

    Vous remarquerez également dans les principaux hôtels touristiques, et notamment au bord de la mer Rouge des filles d’Europe de l’Est. Elles ne sont pas des prostituées, mais travaillent à l’animation de l’hôtel. Elles sont jeunes, jolies et célibataires pour la plupart, mais il faudra les séduire.

    Ces informations peuvent évoluer avec le temps : soyez gentils, si vous constatez des modifications, de nous les signaler

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité