Connexion
Youppie webcam confinement        

Discussion : France : proxénétisme par agissements d'intermédiaire entre prostituées et tiers

  1. #


    Inscription
    octobre 2008
    Messages
    54

    Par défaut Aix en Provence : la masseuse devenue proxénète

    http://www.laprovence.com/article/a-...enue-proxenete

    Citation Posté par La Provence
    "Prise dans un engrenage"

    C'est la dénonciation, en juillet 2008, d'une prostituée qui a amené les enquêteurs à s'intéresser au fonctionnement obscur de cette société qui avait démarré comme une simple agence matrimoniale, il y a dix ans, et qui était, au vu de son faible rendement, devenue également un salon de massage. C'est la patronne elle-même -"passionnée de massage" précise son avocat Me Maxime Plantard- qui posait les mains sur ses clients et proposait des "finitions manuelles".

    "Elle avait très peu de clients pour l'agence, et quand elle est passée en salon de massage, elle a eu dix coups de fil par jour d'hommes qui demandaient des finitions. Elle a dit oui, une fois et, comme elle était accablée de crédits, elle a été prise dans un engrenage", précise son conseil. Si Isabelle en était restée là, la justice n'aurait rien pu contre elle.

    "Un fichier masculin fourni"

    Sauf que cette dame, un peu "naïve" comme le précise Me Plantard, n'a pas su voir que des prostituées, qui se présentaient comme ayant des professions classiques, s'étaient infiltrées dans son fichier de clientes. "Au cours de discussions, elle a rapidement compris le manège et que certaines avaient des relations tarifées mais elle n'a rien dit parce qu'elle pensait que le proxénétisme c'était aller voir la prostituée et la forcer à partager l'argent..."

    Sauf que la simple mise en contact de deux (ou plus) personnes suffit pour le code pénal, et qu'Isabelle, surendettée après avoir investi dans deux immeubles, n'avait pas le choix : "Elle ne touchait rien sur ces prestations, mais, en revanche, le fait qu'il y ait ce genre de filles dans son fichier féminin lui permettait d'avoir un fichier masculin fourni", continue son avocat.
    L'article intégral en cliquant sur le lien. Les esprits attentifs auront relevé que la dame poursuivie ne tirait pas directement de revenus de la prostitution d'autrui, mais uniquement des adhérents qu'elles mettaient en relation avec des personnes de l'autre sexe qui, pour certaines, étaient des prostituées.

  2. #


    Inscription
    octobre 2009
    Messages
    10

    Bienvenue à bord du "Bus Putes" !

    voici l'intégrale d'un article paru hier dans le Canard Enchainé au sujet d'un bus itinérant qui vient en aide aux marcheuses asiatiques.
    Peut-être que certain d'entre vous l'ont déjà vu.
    L'article vaut pour quelques infos connues et moins connues sur les filles et ces réflexions sur le travail de la police et de la justice de Sarkozy !

    Bienvenue à bord du "Bus Putes" !

    En fait, il s'appelle le Lotus Bus et tourne dans Paris pour venir en aide aux prostituées chinoises.

    Diane, Rose, Nat et Tim attendent leurs clientes, et il y en a beaucoup. Plus de cent par tournée. Toutes chinoises ou presque, car les bénévoles du bus, sinologues, parlent et écrivent couramment le chinois.
    Les habituées passent en coup de vent, chopent le petit sachet blanc, plein de 24 capotes et d'un tube de gel (235 517 préservatifs distribués en 2009) : « Bonjour, ça va, et toi ? » Parfois un type se pointe, légèrement gêné : « Vous voulez des préservatifs ? — Euh... non, euh... oui. — Vous savez qu'il faut le pincer en le mettant pour que ça fasse réservoir, sinon ça peut péter quand vous éjaculez... — Oui, oui », marmonne le gars, ses capotes à la main, en s'enfuyant.
    Aux nouvelles on présente le matériel : « Tu connais le préservatif féminin ? Et la digue dentaire ?» Ah, la démo de la digue ! Ce carré de latex qui protège le nez, la bouche, la langue de, « pouah ! l'odeur » 1 « Et surtout des maladies quand tu fais, tu sais, ce que les hommes réclament souvent, les anulingus... » Et les voilà qui rougissent, horrifiées, honteuses devant tant de vice, refusant d'abord, acquiesçant ensuite: «C'est vrai, donne-m'en... » Pas très simple pour des femmes n'ayant reçu aucune éducation sexuelle et qui ne connaissaient rien du trottoir avant celui de Paris.
    Grâce au Lotus Bus, l'immense majorité de celles qui le fréquentent sont séronégatives, ayant appris à se protéger des maladies. Quand la capote craque, quand un type les arnaque, en cas de problème avec la Sécu, le proprio, la police, les papiers... avec n'importe quoi, c'est ici qu'elles viennent. « Comment ça, la Sécu te demande une preuve de présence par mois ? Pas légal ! Attends, je te fais un mot ! » « Tu sais ce que tu dois faire si ça a craqué ?—Je vais à l'hôpital tout de suite ! — Dans l'heure ! Le plus vite possible ! Et le médecin te donnera les médicaments. »
    Peu de jeunes — 71 % ont plus de 40 ans—, beaucoup de dames, venues seules pour aider la famille, après un voyage périlleux et coûteux, entre 8 000 et 20 000 euros selon que l'on s'adresse à une agence « normale » ou à un passeur. Et si elles en arrivent au tapin, c'est qu'elles ont, avant, testé l'esclavage ménager chez des compatriotes rapaces. C'est dire...
    Au début de son existence, il y a sept ans, le bus était la cible du harcèlement des policiers. Si facile. Il suffisait de connaître ses heures, de se poster pas loin et de ramasser les filles sans papiers. Les protestations furieuses de Médecins du monde sur les bienfaits de la prévention ont un peu calmé ces ardeurs. Mais les flics guettent quand même. Diane, chercheuse et bénévole au Lotus, avec son joli visage asiatique, le sait bien: « Aux abords du bus, je suis contrôlée sans cesse. »
    Récemment, la malheureuse histoire de Mme D. a enflammé' le Lotus. Au fil de passes sous des portes cochères, voitures ou hôtels louches, elle a été une fois battue et volée, une autre fois violée. Du coup, elle avait raconté à Tim : « Avec mes deux meilleures copines, on a décidé de louer un appartement pour travailler et vivre dans de meilleures conditions !»
    Mme D. et ses amies ont quitté leur dortoir glauque ont emménagé chez elles pour 200 euros mensuels chacune. « On mangeait ensemble, ça m'a sortie de ma solitude. Nous étions comme une petite famille. » Chacune surveillant les clients des deux autres.« On gagnait plus d'argent, et c'était beaucoup plus sûr. » Ce « bonheur » a duré quatre mois. Jusqu'à ce que les policiers les embarquent. « J'ai expliqué qu'on louait ensemble, je ne savais pas si j'avais commis un crime ou pas. » Plus tard, Mme D. et une de ses coloc' ont reçu un « avis à victime » tandis que la troisième devenait « proxénète ». « J'étais très surprise, je n'étais pas victime, au contraire, j'étais contente ! » La « proxénète » a écopé d'un sursis et d'une amende de 2 000 euros.
    Les trois ont retrouvé le dortoir et exercent à nouveau leurs talents dans la rue. Le Bus, unanime, est dégoûté : « Elles avaient réussi à se sortir d'une situation de merde et l'absurdité des lois les y a replongées ! » C'est sûr, dans la rue, Mme D., ses amies et les 9 387 femmes ayant visité le Lotus en 2009 tombent sous le coup de la loi qui punit le racoler...
    Dominique Simonnot
    Le canard enchainé 01/09/2010

Connectez-vous pour lire les 27 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    juillet 2009
    Localisation
    Autobahn
    Messages
    3 375

    Par défaut France : proxénétisme par agissements d'intermédiaire entre prostituées et tiers

    http://www.lemonde.fr/societe/articl...8967_3224.html :

    Citation Posté par extrait du Monde
    Il est soupçonné d'avoir mis en relation une prostituée avec la gérante d'un cabinet de relaxation. Un prêtre de Metz a été mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée », lundi 13 juillet, à l'issue de sa comparution devant l'un des magistrats instructeurs de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec une obligation de se soigner. Le parquet, qui avait requis à son encontre l'obligation de résider dans une enceinte religieuse, n'a pas été suivi sur ce dernier point. Le curé a, par ailleurs, été suspendu de ses fonctions par son évêque, « à titre conservatoire ».
    http://www.lepost.fr/article/2009/07...e-aggrave.html

    Citation Posté par Lepost
    Selon le "Républicain Lorrain", un prêtre est accusé d'avoir mis en relation une jeune femme et un réseau de prostitution. En juin dernier, tout un réseau avait été démantelé par des gendarmes de la section de recherches située à Metz. Opérant dans plusieurs régions de France, au Luxembourg et en Belgique, une dizaine de personnes avait d'ailleurs été arrêtée. Parallèlement, le prêtre cherchait quelqu'un pour passer la soirée et est tombé sur une jeune fille qui lui confie vouloir "travailler" dans "un cadre plus structuré". Après quelques coups de fil passés, le prêtre serait tombé sur le réseau de prostitution et aurait introduit la jeune fille. Or, le réseau était sur écoute et les policiers n'ont pas tardé à convoquer le prêtre. Ce dernier -par le biais de son avocat- a assuré penser qu'il ne s'agissait que "d'un salon de massage". Le prêtre a été mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et placé sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, il a été démis de l'ensemble de ses fonctions
    L'affaire est rapportée en détail dans cet article, publié le 14 juillet 2009 dans le quotidien Le Républicain Lorrain.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité