Connexion
Votre pub ici    Youppie webcam confinement    

Discussion : Dernières nouvelles d'Abidjan, vos récits

  1. #


    Inscription
    mai 2012
    Messages
    66

    Par défaut

    c'est super cher le sofitel 2000 euros la semaine !!!

  2. #


    Inscription
    janvier 2012
    Messages
    158

    Par défaut

    La semaine dernière aura marqué mon 4e passage de l’année 2021 en RCI.

    Dans la continuité de mon passage de Janvier et mes différents plans récupérés sur AfroIntro + les anciens de 2019, j’ai un peu élagué.

    Arrivé le mardi matin à 5h, direction le Sofitel où ma chambre habituelle m’attendait au dernier étage.

    Claudia, ma nympho rencontrée en Oct 2019 est désormais en couple, mais est venu dès 8h se faire démonter en chambre, avant qu’on passe la journée ensemble, shopping après midi, champagne et sessions endiablées sur tout le mobilier. Elle hurle tellement que tout l’étage a du en profiter.

    Epuisés, on a été diné avec sa cousine, puis retour pour une belle nuit sans trop dormir. Au final on a quasiment baisé 24h de rang.

    Le lendemain matin, surprise, car 2 semaines après avoir allumé des feux sur IG en cherchant des filles pour un trio, et avoir entre temps eu 2 début d’arnaque avec des mecs cachés derrière des faux comptes, j’ai eu une nouvelle réponse pour le trio pour Claudia !



    Mercredi soir, j’ai accepté de revoir ma vendeuse Yves Rocher, fausse timide, diner en Zone 4 puis elle qui voulait qu’on arrête la baise, car je n’ai rien d’autres à lui offrir comme perspectives, s’est encore offerte à moi toute la nuit.



    Demain, retour de Claudia à 21h comme prévu à mon programme.

    Afterwork au Pullman avec ses copines et un copain, puis les filles toutes un peu libertines décident de faire un step au P’tit Bar pour l’ambiance du bar à strip tease. Une des cousines de Claudia y va souvent avec son mari européen pour récupérer quelques filles pour leurs délires.

    On a donc été bien reçu, bouteille de vodka, bonne ambiance et là Claudia a commencé de faire ressortir son coté nympho.

    A l’arrière de la voiture de sa cousine, elle se jetait sur moi, que je la doigte, qu’elle me suce, et a fini par me grimper dessus en pleine ville. Les cousines devant étaient mortes de rire, elle connaisse la bête !

    On n’a malheureusement manqué de chance pour les sorties. Faible ambiance au Motown, personne au Churchill, Forty fermé.

    On est rentré à 4 dans la chambre, les cousines ont dormi là et tout le monde est allé bosser au petit matin.



    Vendredi nous avons donc reçu notre contact IG. Une petite étudiante format de poche, mais cul magnifique, hyper méfiance, et 100% hétéro, jamais d’expérience avec une fille.

    On l’a détendu puis on a passé 2h dans un trio absolument génial. Elle a adoré le lesbien, je l’ai absolument éclaté, on a eu des positions à 3 vraiment ultra chaudes et bandantes.



    J’y retourne dans 4 semaines, on a déjà plein de choses de programmé et on va tester la partouze à 3 couples, mais le casting sera exigeant !

    Au final, j’adore cette ville, j’adore cette fille et tout ce qu’on peut faire comme découverte et aventure avec elle, avec des limites bien définies dans nos relations perspectives.

Connectez-vous pour lire les 695 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    janvier 2007
    Messages
    146

    Par défaut Dernières nouvelles d'Abidjan, vos récits

    Petit aperçu général d'un récent voyage en Cote d'Ivoire.

    Tout d'abord, quelle mouche m'a piqué alors que j'étais au courant de toutes les hostilités qui s'y sont produites depuis 2003?

    Sur les sites de rencontre comme Meetic ou Affection, j'avais bien remarqué qu'il y avait de nombreuses Ivoiriennes et celles-ci me paraissaient bien plus sophistiquées et plus mignonnes que leurs soeurs Camérounaises. Je voulais éviter un pays 100% musulman comme le Sénégal, je voulais profiter des plaisirs de la plage et je ne voulais pas dépenser une fortune pour un vol vers la Sierra Leone, le Congo etc... donc me voila en route pour Abidjan avec mon agenda bien rempli de contacts pris sur Internet.

    A mon arrivée, je devine tout de suite que Abidjan n'est plus la destination touristique par excellence, il n'y avait qu'une dizaine d'occidentaux présents dans l'avion alors que celui-ci était rempli. Dans l'aéroport, je fais la file comme tout le monde alors que celle-ci s'alllonge à mesure que les militaires vérifient minutieusement pendant de longues minutes chaque passeport.

    Après 1 heure de tracasseries administratives, je me retrouve finalement au Novotel vers 1h du matin. Je dépose tous les bagages, je sors immédiatement demandant à un taxi de me montrer tous les meilleurs endroits d'Abidjan.
    Le taxi n'a pas fait 200 mètres que je tombe sur un premier controle de police.
    Soit le controle peut s'éterniser pendant 10 minutes (avec le compteur qui tourne), soit on donne immédiatement 1000 FCFA pour repartir illico.

    Mon taxi me promène tout d'abord voir les filles qui font le trottoir : elles sont présentes devant l'Hotel Ivoire, devant le Novotel, sur le boulevard Latrille. Elles me semblaient toutes assez banales, trop jeunes ou trop vieilles, look trop pauvre.... Je continue ma route vers la Zone 4. Là, encore de nombreuses rues avec des filles qui font le trottoir, rue Mercedes, Blvd de Marseille et les rues avoisinantes. Parmi ces filles sur les trottoirs, il y a non seulement des Ivoiriennes, mais aussi quelques Nigériannes.
    Chaque soir dans la Zone 4, je devais croiser environ une trentaine de ces filles, souvent postées en groupe de 2, dont les prix avoisinaient les 10-15000 CFA. Dans ce quartier figure aussi quelques hotels de passe et parmi ceux-ci, l'Hotel Kenty, très propre avec en permanence des taxis devant, des filles devant et à l'intérieur une Tv avec films porno en continu. Pour les fainéants, il suffirait de choisir une chambre sur place et faire défiler les filles toute la soirée.

    Le premier soir, je ne me suis pas laissé séduire par une de ces filles, alors je me suis empressé de découvrir la Cabane Bambou. Malheureusement, celle-ci n'est ouverte désormais que les vendredis et samedis. Par chance, juste à coté, il y avait une fille super sexy qui mangeait dans un maquis, elle me siffle, elle m'emmène dans une autre boite et ensuite en route vers mon hôtel.

    Comme il n'y a pas de bars ouvert en journée pour trouver des filles à Abidjan, j'avais décidé de rencontrer tous mes contacts d'Internet en journée.

    2e journée à Abidjan

    Le deuxième jour, superbe journée, premier rendez-vous de 10 à 13h, ensuite de 14h à 17h, ensuite repos et sieste, et ensuite rendez-vous de 20h à minuit. Bien entendu, chaque rendez-vous est concluant et se termine par des relations intimes. Grand avantage, toute cela est gratuit si on ne comptabilise pas les cocktails sans alcools commandés par les filles.
    Gros inconvénient, les filles veulent toutes s'incruster et il faut être assez rusé pour s'en débarasser, ce qui implique qu'il faut prévoir de changer d'hotel assez fréquemment.

    Deuxième soirée, grosse migraine avec le Viagra ingurgité, mais le devoir m'appelle, je continue ma tournée des bars. Les rares bars fréquentés par les Européens se situent tous en Zone 4, donc je découvre le Saint-Germain et le Jimmy's. Ces deux bars sont les descendants de la Cabane Bambou et du moulin à Huile, ce sont les seuls bars assez animés en semaine où on y croise des filles faciles, des semi-pros et des prostituées très pros.
    Voir le déhanchement de toutes ces filles m'a fait oublié cette migraine.
    Le Jimmy's est particulièrement sympa avec leurs deux tables de billards. Pour ceux qui connaissent les bars de la soi 7 à Bangkok, c'est assez similaire dans l'ambiance, on joue au billard contre des filles, on fait connaissance et ensuite on les ramène à l'hôtel. Je n'ai rencontré aucune fille qui a parlé d'argent avant que je la paie, donc je ne connais pas trop le prix, mais je donnais entre 25000 et 40000 selon mon niveau de satisfaction.

    Petit avertissement, prenez vos préservatifs, car je n'ai pas vu une seule fille avec des préservatifs dans son sac. Coucher sans préservatif est sans doute considéré comme suicidaire dans ce pays et pourtant, les filles y semblent peu enclin à obliger leurs partenaires à les porter.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité