Connexion
Samya big forum NRW    Babylon 500*134 Forum NRW    Magnum - VV - HG

Discussion : JILL (allemande - blonde)

  1. #


    Inscription
    octobre 2009
    Messages
    1

    Par défaut

    Je n’aurais jamais cru écrire un jour sur un forum.
    Les circonstances m’y amènent aujourd’hui.
    Avec une dédicace spéciale pour le saint homme de ce panel; ainsi que pour le saint Martin des temps modernes qui a coutume de partager la moitié… de ses forces bleues.

    Episode 1

    Elle se tient à sa place habituelle, au coin du bar, près de la sortie côté terrasse. Elle a la désinvolture de celles qui savent qu’elles ont beaucoup plu et continuent à plaire. Mais surtout, son profil gauche, ne serait-ce la coupe de cheveux un peu trop classique, me fait intensément penser –les yeux surtout- à… Sharon Stone. Elle promène autour d’elle un regard de chasseresse nonchalante, cherchant à croiser celui des mâles. Las, elle ne croise pas le mien. Je crois qu’elle doute être mon type. Elle part se promener avec Christina, manifestement sa grande amie, vers le « kino ». J’emprunte un autre chemin pour mieux les croiser. Même indifférence. Il me faudra donc rebrousser chemin et les suivre jusqu’au « kino » où une feinte maladresse qui me plante devant elle nous fait échanger un premier mot. Elle paraît en effet surprise de mon intérêt. Son gibier de prédilection doit avoir les tempes plus grises que les miennes. Je plonge un regard appuyé dans le sien et le déclic se produit. Elle s’éloigne quelques instants pour revenir et m’emmener dans son antre. Elle paraît surprise lorsque, me demandant ce que j’aime, je lui renvoie sa question : « Was hast Du selber gerne ? ».

    De longs effleurements plus tard, nos corps semblent s’apprivoiser et ma bouche descend d’elle-même le long de sa gorge, ses seins, son mont de Vénus pour s’attarder à l’endroit qu’elle désire. Je n’ai jamais été un adepte de cette caresse, pratiquée peut-être deux ou trois fois dans une vie malgré tout assez bien remplie. Mais cette occasion est différente, je pense en avoir plus envie qu’elle ! Au fil des minutes, son corps se tend, elle place ses mains sur le bas de son ventre et exerce une pression qui la découvre plus encore. Ce n’est bientôt plus qu’un feulement et un tremblement intense, elle me rejette presque, je comprends que sa sensibilité est exacerbée, je me contente d’embrasser légèrement l’intérieur de ses cuisses, provoquant de plus légères répliques. De longues et tendres minutes plus tard, je perçois à son regard que les panthères se sentent déborder de gratitude ! Elle restera quant à elle collée contre moi. Je préfère parler d’elle et ne donnerai donc que deux détails: quel plaisir lorsque de longs cheveux restent libres pour vous caresser également, pratique trop rare à mon sens. Et de ma vie, je n’ai connu une telle profondeur, qui m’a englouti sur toute ma longueur pendant des minutes qui m’ont semblé éternelles.

    Ah, oui, une dernière chose peut-être : je crois qu’en nous quittant, nous savions que nous nous reverrions….

    Episode X

    Dès la réception, je l’aperçois : l’angle du bar est en effet visible depuis la « Theke ». Je me dirige par contre vers l’autre côté du bar pour commander mon sacro saint cappuccino. Nous nous sommes déjà revus quelques fois, mais je ne suis pas encore totalement tombé sous le charme au point d’ignorer tout ce qui m’entoure pour aller m’asseoir directement à ses côtés… ou je n’en suis pas encore conscient. Par contre, j’ai maintenant droit à une oeillade appuyée. Bon sang, encore ce profil. Mon but n’a jamais été de me « fixer » avec une habituelle, mais déguster un café aux côtés du charme de Sharon Stone, qui s’en priverait ? Je la rejoins. Nous nous entendons de mieux en mieux. Elle essaye de me mettre à l’aise en anglais, mais je préfère qu’elle puisse s’exprimer au mieux, quitte à souvent quant à moi maltraiter la langue de Goethe. Elle fait mine de me recoiffer une mèche rebelle. Je commence à percevoir confusément que, passée la surprise de notre première rencontre, son art est parfaitement maîtrisé. Je tombe de plus en plus sous le charme. D’une courtisane experte. L’invite suit. Je joue les blasés, car j’ai également une envie de jeu avec elle.
    -« Was stellst Du vor ? »
    -« Alles was Du willst »
    -« Ich werde gerne überrascht….”
    Elle m’emmène. A-t-elle compris que je provoquais son esprit d’initiative ?
    Elle baisse l’éclairage plus que l’on a coutume de le faire. Elle ne va quand même pas jouer les mijaurées !? Elle vient me susurrer à l’oreille, et si la traduction est libre, mes sens sont encore en émoi, qu’elle aime par-dessus tout être prise par derrière là où la morale chrétienne le réprouve le plus, pendant qu’elle-même actionne un engin vibrant par devant.

    Mon intérêt pour Sharon Stone commence à devenir très relatif…


    Episode X+Y

    On ne fait pas assez l’éloge du cappuccino dans les rapports amoureux. Essayez de vous asseoir avec une salitos et attendez que Lisa vienne s’asseoir sur vos genoux !

    Dorénavant, mon café et moi-même somme rejoints par ma chère Courtisane. Pendant qu’elle prend place, je remarque souvent par-dessus son épaule bien des regards qui la suivent, nous observent.
    Je perçois de l’envie, de l’étonnement, parfois de la bienveillance, de l’amusement… cette foison de sentiments est ma foi… intéressante…

    Ira-t-elle encore au devant de mes désirs ? Je lui ai confié que je lui trouvais une ressemblance certaine avec l’héroïne de Basic Instinct. Elle rit mais me confirme qu’on lui a déjà fait le compliment. Cette ressemblance est décuplée lorsque ses cheveux sont ramenés en chignon au dessus de sa charmante tête. C’en est devenu un rituel. Les cinq premières minutes sont une cérémonie de coiffage devant un miroir, moi derrière elle, elle entre mes jambes ou mes genoux, pour rectifier un tombé de mèche ou parfaire la tenue d’une broche … que je mettrai ensuite trois secondes à défaire lorsque l’envie m’en prendra. Elle me regarde, l’air d’avoir une idée derrière la tête. « Warte mal, ich komme zurück ». Lorsqu’elle réintègre la chambre, elle cache quelque chose dans son dos, me demande de fermer les yeux… pour mieux me les recouvrir d’une sorte de masque. Puis je sens qu’elle me prend les poignets et, bon sang, ce sont des menottes qu’elle a ramenées en douce ! Je suis plutôt de nature pacifique, mais si cela peut lui faire plaisir…. Je me libère néanmoins au bout d’un moment, car le plaisir des yeux me manque. Et profitant d’une accalmie passagère, je lui demande si son naturel est plutôt dominant ou dominé. Elle me répond qu’elle peut faire les deux, mais, en baissant les yeux d’une manière faussement innocente, qu’elle aime trouver son maître, dans certaines limites. Elle a soufflé sur une braise… Tout en douceur et avec une extrême lenteur, je lui passe le bandeau, je lui menotte les poignets derrière le dos, je la mets à genoux, de profil par rapport aux miroirs…. Puis, je me dresse face à elle.

    Je n’aurai qu’un regret : d’avoir un peu rapidement saisi par après le rouleau de papier qu’elle ne pouvait bien entendu attraper elle-même. La galanterie nous perdra…

  2. #


    Inscription
    novembre 2008
    Messages
    16

    Jill 4/12/2008

    Petite sortie au GT !
    Après 2h de voiture je me revigore avec un café et mon regard croise celui de Jill ! (ou le regard de Jill me fixe... )
    Car une des Jill est toujours là !
    Un classe certaine et un visage de "salope" dans l'acceptation positive du terme.
    Je sais immédiatement qu'il est inutile, pour moi , de vouloir "aller voir ailleurs !" et me rapproche de la donzelle.
    Grande (mais pas mesuré) la trentaine bien entamée, porte un soutif quelconque et une jupette "père Noël" de mauvais goût.
    Abord sympatique et nous convenons rapidement de nous retirer.
    Chalet 15. Miroirs partout (ze).
    La belle accuse un trentenaire largement honorable et se montre très très GFE.
    Elle prends l'initiative mais lui fait comprendre que c'est moi qui commence...
    J'éprouve un plaisir incommensurable à tenir au bout de ma langue une fille qui a oublié comment elle s'appelle !
    Ce placement (à court terme) augure souvent d'un return de la meilleure tenue.
    Bien vu !
    La suite ne fut que du bonheur avec un commentaire de la belle : In the next life, I want to merit you !
    Absolument nécessaire de départager les JILL afin que les Youpinautes ne passent pas à coté d'un bon moment.
    Pas regardé la montre et tarif syndical.

    Descriptif : Blonde, milieu de la trentaine, pas de colliers ou autres décorations à profusion, Seins refaits, Anglais courant, Gorge profonde, minou parfaitement rasé, apprécie le cunni, en redemande

Connectez-vous pour lire les 11 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    sur Paris
    Messages
    528

    JILL (allemande - blonde)

    Jill, blonde, 1m75, la trentaine: 2/10. Elle le joue attrape touriste: beaucoup de bruit, peu d'effet. Je débande et elle apprécie. 50 euros pour pas grand chose.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité