Connexion
Samya big forum NRW    Youppie webcam confinement    

Discussion : Les récits de vos visites au Planet Happy Garden

  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Messages
    471

    Par défaut

    Suite à l'entrée gratuite reçue de youppie, visite au PHG mi janvier. Arrivé milieu de l'après midi, peu d'oursonnes sont déjà présentes! Aucune ne m'attire particulièrement. Plus de client que de filles!! L'ambiance est plutôt morose! Je tourne en rond dans le club en attendant l'arrivée d'autres oursonnes. Je croiserai plus tard Maya, roumaine, mince, long cheveux. Après un social time sympa, une chambre de 30 minutes pour un tarif normal! Session agréable sans plus: FK légers, fellation de bonne facture, sex en doggy! Une seule session donc! Certaines oursonnes réclament aussi un tarif plus élevé 100/30 min.
    Je quitterai le club après le repas! Je regrette le temps d'avant avec une ambiance et un nombre de filles bien différent. Pas trop envie de revenir!!!!

  2. #


    Inscription
    juillet 2013
    Messages
    1 079

    Par défaut [EV] Souvenirs d'été, oui, ça compte toujours...

    Petit récit (quelque peu en retard)...
    Un jeudi de fin d'été, alors que je revenais d'un RTC (où j'ai été extrêmement satisfait, vidé de deux sessions), je décide d'honorer mon entrée de tombola, merci au passage Youppie, au PHG.
    Ce fut, jadis, mon club de cœur puisqu'à une époque (pas si révolue), j'avais encore quelques favorites à Tönisvorst.

    Même en début de soirée, très peu de clients, alors qu'un bonne vingtaine de filles passent leur temps à papoter entre elles, souvent au coin fumeur. Il n'est pas rare de les voir esquisser quelques sourires, mais c'est plutôt anecdotique ! Des maigres, et des plus costaudes...

    Les filles les plus mignonnes étant les deux serveuses, dont une jeune brune (un mix entre deux de mes favorites), vêtue d'un mini-short en jeans, des baskets blanches et un t-shirt glamour à souhait !
    Quant aux filles de joie, la plupart des demoiselles croisées pratiquent désormais les tarifs constatés sur Düsseldorf, à savoir 100€/30' (incluant un extra de base), en sus 50€ (DFK) pour celles qui le proposent !

    Au bar, je discute un peu avec Raluca, et la félicite pour ses projets personnels. Échanges de « iubi », elle se souvient que je l'avais massée au kino lors de ma visite précédente (ce fut fort agréable, du reste) ; à l'heure d'écrire ces lignes, elle a dû arrêter le métier (selon ses dires), et vu la fin imminente de sa carrière, elle appuie le fait qu'il s'agit d'une excellente raison d'aller en chambre ensemble.
    Malgré son visage attrayant et son allure élancée (fine et grande, un peu plate), sa sympathie et sa bonne humeur, je ne cède pas aux sirènes de la tentation. Elle aussi propose 50€/30' (basique) + 50€ pour l'extra de base + 50€ DFK. Elle ajoute que si je lui fais un bon massage, l'un des deux extras ne me sera pas facturé. « Next time, baby » !

    Je croise également une ancienne connaissance : Ioana, toujours jolie et à la peau hâlée. Je devine également ses tarifs, sans même toucher mot. Je me contenterai de la saluer chaleureusement.


    Reina, la Royale (ou la Reine du « mapamundo »)

    Dès mon arrivée au club, je croise Reina, qui n'hésite pas à me saluer, agrémenté d'un « qu'est-ce qu'on va faire ensemble ? », tout sourire.
    Elle reste toujours séduisante et sophistiquée, du haut de sa longue chevelure brune. Maquillée subtilement, elle reste pour moi « ordinairement belle » (pour sa petite taille, elle a des doigts [et mêmes des orteils] légèrement « boudinés »).
    Lorsqu'elle officiait au Living Room, nous avions l'habitude de papoter (et même d'aller en chambre, c'est arrivé deux fois en 2019 !).
    Ses nouveaux tarifs ne me convainquent guère et le vieil adage « jamais deux sans trois » ne sera pas d'application ici.
    Reina propose ses services, elle aussi, à 50€/30' (basique) + 50€ (extra de base) + 50€ (DFK, oui elle les pratiquerait désormais), ce qui en ferait une chambre à 150€/30 ou 200/h !

    Ma balade se poursuit au jardin, flânant au bord de la piscine. Je passerai une agréable journée, d'autant que durant les jeudis d'été, une charmante demoiselle déambule avec un plateau d'apéros. C'est ainsi qu'affalé dans un canapé au jardin, un Aperol Spritz me sera offert (le verre étant généreusement rempli) !

    Un court instant plus tard, je vois Reina au loin, descendre au jardin et se diriger tout droit en ma direction ; s'en sont suivies 29 minutes (montre en mains) de papotes et divers racontars sur sa vie privée et en club(s). J'ai beaucoup rigolé avec ce véritable ce moulin à paroles !

    Elle m’explique en substance que, lors de l'époque Covid, elle s'est rendu dans plusieurs clubs, et ses histoires palpitantes m'ont fait la journée !

    Reina au Babylon
    Reina mentionne d'emblée un « cheffe » qui lui a menti au téléphone, n'hésitant pas, une fois sur place, à lui dire ses quatre vérités « ici, c'est de la m***, moi qui ai été partout dans la « mapamundo » (sic) », elle lui explique en vain avoir régné dans différents clubs, même en Suisse... achevant le tableau avec des extras (anal à 50€) pratiqués Elsdorf (ce qui est ridiculement bas pour elle).

    Reina à l'Acapulco Gold
    Reina a même fait un bref passage à l'AcaGold, mais les tarifs écrasés ne lui ont pas du tout convenus (logique) !

    Reina au SixSens
    C'est à Lemiers qu'elle complète la liste de ses pérégrinations. Elle n'aura aucune difficulté à ma raconter qu'après trois semaines, Reina a été remerciée, suite à une bagarre où elle a plaqué une autre fille au sol, le tout agrémenté d’insultes familiales et noms d'oiseaux en tout genre. Résultat : interdite de SixSens !
    En sus, Reina a eu à Lemiers un petit lover qui la couvrait de cadeaux et dont elle m'explique, sans vergogne, lui avoir soutiré « un peu » d'argent (avec la complicité d'un agent du club), je n'en dirai davantage. Du jour au lendemain, elle a disparu, laissant le pauvre homme esseulé et sans nouvelles !
    Reina et les Oursons, c'est un peu comme EA Sports : « it's in the game » !

    En parlant de sport, Reina relate enfin ses tentatives dans ce domaine. Remplie d'adrénaline et afin de canaliser ses énergies, elle a en outre essayé la boxe et la MMA, mais au final, ce n'était pas si bénéfique car cela lui faisait sortir de sons gongs, la colère et l'impulsivité reprenant le dessus.
    Durant cette longue discussion fort plaisante et rigolote, à aucun moment, elle ne m'a demandé d'aller en chambre (elle sait pertinemment que je ne suivrai pas ses tarifs) ; elle terminera en disant « je vais aller boire un soda, je rentre ». Finalement, je pense qu'elle m'aime bien, la petite.
    Tout cela valait le détour !


    Alors que je me change pour repartir, j'aperçois encore Rebecca (que je connais depuis 2015), tout sourire ; nous nous saluons. La vue de ses boobs affriolants me fait encore de l'effet ! « Tu pars déjà ? », me lance-t-elle alors que j'ai déjà ôté une chaussette...
    Si je veux encore tenter quelque chose, je dois poursuivre l'entrevue. Elle s'assied un instant à mes côtés et m'explique qu'après la période Covid (qui a bon dos, me semble-t-il), toutes les filles ont changé de tarification et celle-ci a pris le pas sur la région de Düsseldorf (Oceans, Magnum et désormais PHG), ce qui donne, même pour Rebecca : 50€/30' (+50€ d'extra de base) et n'embrasse toujours pas.
    Pour 100€/30', je préfère tout de même passer mon tour car je n'encourage pas ces tarifs locaux devenus « standards ».


    Finalement, le PHG qui fut, jadis mon club préféré, n'est sans doute plus la meilleure option pour moi, mais je dois constater qu'à chacune de mes visites, je passe un agréable moment et ne m’ennuie jamais. J'y retournerais volontiers pour m'y prélasser, y poursuivre les quelques discussions passionnantes, et relater ici les derniers ragots en cours !
    C'est aussi cela, l'Happy Garden !

Connectez-vous pour lire les 960 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Far East of Eden
    Messages
    3 812

    Les récits de vos visites au Planet Happy Garden

    Copy d'un message d'Etienne 62 (novembre 2005)

    Planet Happy Garden (PHG) : . Situé à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Brüggen (Golden Time) et 50 environ du Yin Yang de Melick. J'ai bien aimé, il ressemble beaucoup au Golden Time et il est bien foutu à part le manque d'un jacuzzi et l'exiguïté du vestiaire. Après s'être changé, découverte du FKK, vaste salon buffet en contre-bas où pour une fois ce sont les filles là-haut qui regarde les clients pour les approcher éventuellement lors de la remontée ... très sympa, d'en bas, on peut d'ailleurs leur faire un petit signe pour aller plus loin. Bon je me fais quelques petits sandwiches pour me caler avec une bière "Warsteiner" étiquette bleue qui est un brassin "sans alcool" que j'ai trouvé excellent avant de savoir qu'il n'y avait pas d'alcool ("Warsteiner", si vous me lisez, pourriez-vous me remercier en liquide pour cette petite pub), ce qui, conduisant, me permettra d'être moins raisonnable par rapport aux quantités. Il y a la même chose au Golden Time mais d'une autre marque et tout aussi bonne. Ensuite je visite le jardin, avec une quinzaine de bungalows, style chalets en bois. Visite du dédale de couloirs à l'intérieur avec le sous-sol où se répartissent de nombreuses chambres, le rez-de-chaussée avec encore quelques chambres et 2 de plus au bout du bar-buffet, y'a ce qu'il faut ! Puis arrivée au bar principal où alignées contre un mur, les filles se laissent jauger par les clients, n'oubliant pas une petite caresse, un petit encouragement ou une oeillade au passage. Rapport filles/clients excellent, tout du moins l'après midi, on est parti en début de soirée et il nous semblait que les clients n'arrêtaient pas d'arriver sans que le nombre de filles augmente ... à voir. Niveau qualité, il y a des "canons", on se disait qu'en moyenne, il y avait plutôt plus de jolies filles au Golden Time, mais qu'au PHG quelques unes sortaient particulièrement du lot, dont une qui ressemblait à Ornella Mutti à l'âge de 20 ans, on n'a pas été les seules à le trouver et sans se concerter, alors ça doit être vrai, mais je ne me souviens pas de son nom ; Yanis, mon compagnon de virée l'a lui pratiquée et doit se souvenir ; il y a même été 2 fois, c'est dire ! Sinon, prenez-là tôt dans la journée, sinon elle n'arrête pas, toujours booké grave ! Pour moi, fidèle à mes goûts, je flashe (encore le flash !) sur Johanna

    Johanna : fille très petite (moins d' 1,50m) mince, jolie frimousse, blonde, yeux vifs avec une "fantaisie" sur un oeil pas dérangeante. Elle est slovaque, souriante et a 25 ans. Seul défaut, elle ne parle pas anglais, et mal l'allemand, pas facile ! Bon, on emploie le language universel et on y arrive, une sorte d' "Espéranto" de la baise ... Elle fait tout mais avertit qu'elle n'aime pas le CIM, j'ai respecté son goût, mais je ne suis pas sûr qu'elle puisse vraiment refuser au PHG. Vu le gabarit, on en fait ce que l'on veut, elle est très "maniable" et permet quelques positions dont je ne me suis pas fait prier et interdites au commun des mortels avec un grand gabarit. Une heure avec début en massage et body-body pendant que je téléphonais à mon pote habituel des virées et qui n'avait pu m'accompagner à son très grand regret. Il a eu droit au "hello boy" de Johanna qui, j'en suis sûr, a du lui faire chaud au coeur ... et ailleurs. Une fois raccroché, elle me prodigue une bonne fellation sans, puis je la prends debout, elle accrochée et empalée à moi ; avec son poids plume, j'ai pu tenir un petit moment les va-et-vient, ensuite j'ai voulu qu'elle me suce moi debout, elle à l'envers, suspendue par les pieds, l'idée était rigolote mais plus facile à dire qu'à faire et c'est vraiment inconfortable pour les deux partenaires. Retour sur le lit en rodéo où elle s'est mise complétement en arrière, découvrant un spectacle très troublant de ma pénétration, puis missionnaire, puis en levrette avec finition en fell sans, sans CIM.
    Retour en salle puis au vestiaire pour paiement, vestiaire exigu et servant en plus de couloir de passage à tous pour joindre les deux bars, à revoir peut-être.
    Là j'ai fait la connaissance de trois belges de Liège, très sympathiques, joyeux, farceurs et toujours de très bonne compagnie. Leur façon d'aborder franchement les filles, ou au contraire de les dissuader de continuer à les solliciter, est à pleurer de rire, en tout cas dans le contexte (je dis bien dans le contexte), ils demandent toutes les spécialités de la fille qui répond par l'affirmative et qui lorsqu'elle répond à tous les critères les plus audacieux requis, lui demandent enfin si elle aime les chiens ... la fille alors hausse les épaules et s'en va ; mais si une autre répond naïvement oui, ils lui demandent s'ils peuvent chercher le leur dans la voiture sur le parking ; là quand elle comprend, vous pouvez être sûr que la fille se barre sans demander son reste. Pas d'un goût ni d'une délicatesse terrible, je sais, mais efficace quant au burlesque du changement d'attitude des filles quand elles réalisent ce à quoi ils pensent réellement et qu'ils n'ont bien entendu pas l'intention de mettre à exécution. Bon sinon, ils ont l'air d'avoir de l'appétit et de la santé ... De plus alors que l'un d'entre eux était en train de prendre une douche avant une session alors que la fille était déjà dans la chambre, les deux autres, avec la complicité de la fille, se sont cachés dans la chambre derrière les rideaux, vous imaginez la tête du copain quand ils sont sortis de leur cachette ... j'allais oublier de parler de l'excellent buffet du PHG, en qualité et en quantité, servi entretemps par un traiteur du coin ; au menu : rôti et/ou poulet mariné grillé avec pâtes et/ou légumes
    Il est temps pour moi de me décider à repartir "en chasse" quand une jolie créole parlant un peu français m'aborde ; c'est Helen

    Helen : est une fille originaire de République Dominicaine, à la peau chocolat, mignone, enjouée, voire un peu extravertie (le coup du chien exécuté par les autres ne l'a pas ébranlée plus que çà), elle a vécu pas mal de temps en Italie et cela s'entend à son accent avant de venir en Belgique puis en Allemagne. Je me laisse tenter et l'on part en chambre au sous-sol. C'est une chambre aveugle, correctement aéré toutefois mais présentant du coup un gros défaut d'isolation phonique, ce qui fait qu'on avait l'impression d'être dans le bar situé au dessus et de participer aux conversations ; de même on entendait tout ce qui se disait dans le couloir fort emprunté, pas intime ! Raison (peut-être) pour laquelle j'ai eu un peu de mal à redémarrer, mais au bout de près de 30', c'est parti et j'ai opté pour les 30' supplémentaires et j'ai bien fait. Sa fellation sans, superbe avec gorge profonde exécutée doucement, quelle sensation avec la pression légère des dents le long de la verge, waouh, c'est bon ! Ensuite, un long missionnaire et ce jusqu'au bout et dont l'intensité de ma jouissance m'étonne encore, je n'avais plus un poil de sec !
    On est pas là pour rigoler ... Comme j'aime le changement et avec l'accord enthousiaste de mon compagnon, nous décidons de finir la virée par un retour au Golden Time pour la soirée.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité