Connexion
Youppie webcam confinement    Magnum - VV - HG    Samya big forum NRW

Discussion : Les récits de vos visites au Planet Happy Garden

  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Messages
    443

    Par défaut

    Visite jeudi dernier grâce à l'entrée gratuite (merci Youppie). Arrivée vers 16h, je vois que le club est quasi vide, 5 à 6 oursonnes dans un premier temps pour monter à une douzaine plus tard. La plus jolie est en effet la barmaid, tout de blanc vêtue, pantalon et top moulant!! Parmi celles qui me plaisent Nelly et Cleo, roumaine, qui m'aborde pour proposer directement une chambre...donc méfiance!
    Finalement je ne ferai qu'une seule session avec Nelly, jolie bulgare aux beaux yeux, très avenante. Le service sera celui attendu: calins, longue fellation, cunni juteux, sexe participatif. Bref, à refaire, le cas échéant!!!

  2. #


    Inscription
    juillet 2013
    Messages
    827

    Par défaut Récit de ma visite du 16 octobre 2020.

    Voilà un topic qu'il fallait déterrer, tellement les récits et les retours se font rares. Grâce à l'entrée reçue par la Tombola (je remercie Youppie au passage), j'entreprends mon rôle d'éclaireur à bras le corps pour une revisite du club, après quasi un an d'absence, et ce, dans un contexte qui a particulièrement changé depuis lors !

    Arrivé vers midi ce 16 octobre, a priori, le vendredi est un bon jour pour le PHG, je n'ai d'ailleurs aucune attente particulière, ni planning, j'en oublie même les filles que je suis susceptible de revoir ou reconnaître...
    Dès l'entrée, la theke accepte sans souci l'entrée de tombola, et me tend le formulaire Covid à remplir (nom, adresse, tél, date et heure d'arrivée) ; pour avoir déjà vécu des contrôles au club, il ne s'agit en aucun cas de remplir des informations erronées, l'amende risquerait d'être très salée.

    A cette heure (midi) et une fois changé, une douzaine de filles déjà présentes, certaines assez mignonnes mais aucune n'attire mon attention. J'en profite pour me sustenter, après un assez long trajet !
    Le petit déjeuner se fait toujours en libre-service (pains, fromages, jambon, légumes, œufs cuits et sur le plat) quant au premier repas chaud (vers 15h), le self-service est toujours de mise et plutôt bien achalandé (plusieurs viandes, pâtes, crudités, etc). Le soir, la formule barbecue-kebab vient agrémenter le buffet quelque peu modifié. Les drinks se font au bar principal, uniquement. J'en profite pour admirer la jolie serveuse hongroise qui officie au bar (à cet instant, c'est la plus belle du club, mais « pas touche »).

    Depuis mon arrivée jusque 18h-19h, le ratio est resté à notre avantage (environ 5 ou 6 clients max.) pour 20-25 filles, ce n'est que plus tard que cela se remplira (des deux côtés). J'ai bien sûr été accosté par plusieurs filles : Ina (moldave, jeune et naturellement jolie), Nelly (ce n'est pas une nouvelle), Aicha (turque), Rebecca (qui m'appelle encore « mon chéri » et se souvient très bien de moi, elle ne m'attire plus mais pour son âge, elle a encore de jolies guiboles) et quelques transfuges en provenance du Samya : Larissa (jeune, mais...), Elena, Emma (coup de cœur, mais...).

    Vers 14h, quasi aucun client en salle, et presqu'une vingtaine de filles, je reçois trois sollicitations pour masser des filles : Ina, Natali et sa copine (dont j'ai oublié le prénom). Je mets les choses au clair, je veux bien agir mais sans la promesse d'aller en chambre...

    C'est ainsi que je me suis retrouvé vingt bonnes minutes avec Ina au canapé (au fond du bar), en train de masser son dos, alors qu'elle était couchée sur moi. Elle n'hésitera d'ailleurs pas à ôter son soutien-gorge pour plus de confort ; plus tard, toujours topless, elle se mettra sur le dos pour que je lui masse les jambes et les pieds (elle semble adorer ça)... Elle me remerciera chaleureusement, sans réclamer davantage. C'est aussi ça, l'Happy Garden...



    Session #1 : Natali (brune, roumaine)

    Après avoir siroté un thé au bar, je croise Natali au loin, elle me reconnaîtra immédiatement (alors que je porte toujours le masque) et viendra sauter dans mes bras et nous nous retrouvons sur un canapé à l'abri des regards (à côté du petit escalier). Elle aussi attendait son massage que j'exécute, non sans avoir les mains baladeuses (elle aussi, du reste) et bien que je ne lui ai rien promis, elle m'embrasse déjà ! A ses côtés, la garantie (quasi certaine) d'obtenir une bonne session était dans mon esprit, et après un long massage et un passage à la douche, elle m'attend, clé en main pour la chambre N° 1.

    Chose rare la concernant, elle est non fumeuse. Le PHG semble être son premier (et dernier?) club et de nouveaux tatoos viennent agrémenter son corps déjà hâlé.

    Rentrés en chambre et ce, avant même de me désaper et étant encore debout, elle s'assied au bord du lit et engouffre littéralement mon membre déjà bien raidi. Beau prélude pour la suite. Ce n'est qu'une fois installés confortablement sur le lit que le festival bat son plein : embrassades, câlins, elle ne lâchera pas mon phallus de sa bouche assoiffée ! En prime, léchage des boules, de l'entrecuisse, ce qui me permet de récupérer quelque peu, tant c'est excitant. Elle est plutôt joueuse, et j'ai droit à des baisers langoureux (par moment, le festival de langues est plutôt prononcé). Je lui proposerai un cunni, ce qu'elle accepte : dès les dix premières secondes, je la sens basculer de tout son long, et sans trop d'efforts particulier, alors qu'elle serre ma tête dans son intimité, la voilà gémir intensément, alors qu'elle tremble comme une feuille (je précise qu'à cet instant, les draps sont déjà trempés).
    En début de coït, elle semble prolonger le plaisir en se masturbant, tout en me réclamant un rythme appuyé. A plusieurs reprises, je dois me retenir ! D'autant qu'elle prend l'initiative de me procurer de véritables DDFK.
    Missionnaire, doggy, reverse cowgirl, petite cuillère (qui me repose un peu, d'ailleurs), et amazone seront au programme d'une heure très intense.

    En résumé : toujours avec cette bonne humeur qui la caractérise, cet entrain et ce rythme soutenu, Natali se démarque par son service de haut vol, chose assez rare pour ce club en particulier (...et pour peu qu'on soit « parmi ses têtes »). (NDLR : Ce sera, d'ailleurs la seule session de qualité de la journée, tant la suivante a été catastrophique !)
    Une heure intense, 100€ tout compris ! Pour moi, une valeur sûre !



    En soirée, ne voulant pas repartir ainsi, j'ai bien abordé plusieurs filles, en particulier Emma (ex-Samya) pour qui j'avais un petit faible, mais deux bémols sont venus gâcher la fête : n'embrasse pas, et ce petit extra de ...50€ pour une chose simple. C'en était trop pour moi, j'ai décliné poliment et elle a gardé le sourire, sans me chasser.



    Session #2 : Larissa (brune, roumaine)

    Je me suis rabattu sur Larissa (ex-Samya), jeune brune roumaine au corps bien proportionné. Elle m'avait annoncé son service de base (n'embrasse pas) mais en contrepartie ne réclame pas d'extra pour cette petite chose. Je me dis qu'au pire, la formule d'usage « optifick » pour terminer cette journée ne serait pas contraire. Mal m'en a pris !

    En chambre (sous-sol), elle a peiné à me sucer de manière mécanique, si bien que je n'y voyais aucune ombre d'excitation. Pire, lors du décrochage de son soutien-gorge, sa poitrine m'a un peu refroidi quelque peu. En cunni, son abricot délicieux et son air détendu fut le seul moment agréable de la session.
    Elle m'a obligé à enfiler SA capote (London White, que je ne supporte pas) alors qu'une Skyn de qualité lui était proposé. Ainsi, en agitant, tel un joystick, mon membre déjà peu motivé, c'est avec peu d'entrain que nous avons tenté quelque chose. Malgré son agitation dudit joystick, j'ai préféré en rester là, au bout de (presque) 30 minutes. Game over !!!

    En résumé : Fille pourtant assez sympa, qui ne semble pas prête pour ce métier, elle veut en finir, et ne met pas de cœur à l'ouvrage. Triste à voir...
    De mon côté, à oublier au plus vite (ça fait aussi partie de l'expérience), 50€ bien mal investis !



    Un petit repas du soir, avant de mettre les voiles, alors que d'autres filles sont arrivées entretemps, certaines m'accostant même au moindre passage.
    Certes, ce club n'est pas le plus pimpant ni le plus glamour, mais je dois reconnaître qu'il a un « petit-je-ne-sais-quoi » qui me plaît, et nul n'est à l'abri, parfois, de (bonnes) surprises !

Connectez-vous pour lire les 934 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Far East of Eden
    Messages
    3 814

    Les récits de vos visites au Planet Happy Garden

    Copy d'un message d'Etienne 62 (novembre 2005)

    Planet Happy Garden (PHG) : . Situé à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Brüggen (Golden Time) et 50 environ du Yin Yang de Melick. J'ai bien aimé, il ressemble beaucoup au Golden Time et il est bien foutu à part le manque d'un jacuzzi et l'exiguïté du vestiaire. Après s'être changé, découverte du FKK, vaste salon buffet en contre-bas où pour une fois ce sont les filles là-haut qui regarde les clients pour les approcher éventuellement lors de la remontée ... très sympa, d'en bas, on peut d'ailleurs leur faire un petit signe pour aller plus loin. Bon je me fais quelques petits sandwiches pour me caler avec une bière "Warsteiner" étiquette bleue qui est un brassin "sans alcool" que j'ai trouvé excellent avant de savoir qu'il n'y avait pas d'alcool ("Warsteiner", si vous me lisez, pourriez-vous me remercier en liquide pour cette petite pub), ce qui, conduisant, me permettra d'être moins raisonnable par rapport aux quantités. Il y a la même chose au Golden Time mais d'une autre marque et tout aussi bonne. Ensuite je visite le jardin, avec une quinzaine de bungalows, style chalets en bois. Visite du dédale de couloirs à l'intérieur avec le sous-sol où se répartissent de nombreuses chambres, le rez-de-chaussée avec encore quelques chambres et 2 de plus au bout du bar-buffet, y'a ce qu'il faut ! Puis arrivée au bar principal où alignées contre un mur, les filles se laissent jauger par les clients, n'oubliant pas une petite caresse, un petit encouragement ou une oeillade au passage. Rapport filles/clients excellent, tout du moins l'après midi, on est parti en début de soirée et il nous semblait que les clients n'arrêtaient pas d'arriver sans que le nombre de filles augmente ... à voir. Niveau qualité, il y a des "canons", on se disait qu'en moyenne, il y avait plutôt plus de jolies filles au Golden Time, mais qu'au PHG quelques unes sortaient particulièrement du lot, dont une qui ressemblait à Ornella Mutti à l'âge de 20 ans, on n'a pas été les seules à le trouver et sans se concerter, alors ça doit être vrai, mais je ne me souviens pas de son nom ; Yanis, mon compagnon de virée l'a lui pratiquée et doit se souvenir ; il y a même été 2 fois, c'est dire ! Sinon, prenez-là tôt dans la journée, sinon elle n'arrête pas, toujours booké grave ! Pour moi, fidèle à mes goûts, je flashe (encore le flash !) sur Johanna

    Johanna : fille très petite (moins d' 1,50m) mince, jolie frimousse, blonde, yeux vifs avec une "fantaisie" sur un oeil pas dérangeante. Elle est slovaque, souriante et a 25 ans. Seul défaut, elle ne parle pas anglais, et mal l'allemand, pas facile ! Bon, on emploie le language universel et on y arrive, une sorte d' "Espéranto" de la baise ... Elle fait tout mais avertit qu'elle n'aime pas le CIM, j'ai respecté son goût, mais je ne suis pas sûr qu'elle puisse vraiment refuser au PHG. Vu le gabarit, on en fait ce que l'on veut, elle est très "maniable" et permet quelques positions dont je ne me suis pas fait prier et interdites au commun des mortels avec un grand gabarit. Une heure avec début en massage et body-body pendant que je téléphonais à mon pote habituel des virées et qui n'avait pu m'accompagner à son très grand regret. Il a eu droit au "hello boy" de Johanna qui, j'en suis sûr, a du lui faire chaud au coeur ... et ailleurs. Une fois raccroché, elle me prodigue une bonne fellation sans, puis je la prends debout, elle accrochée et empalée à moi ; avec son poids plume, j'ai pu tenir un petit moment les va-et-vient, ensuite j'ai voulu qu'elle me suce moi debout, elle à l'envers, suspendue par les pieds, l'idée était rigolote mais plus facile à dire qu'à faire et c'est vraiment inconfortable pour les deux partenaires. Retour sur le lit en rodéo où elle s'est mise complétement en arrière, découvrant un spectacle très troublant de ma pénétration, puis missionnaire, puis en levrette avec finition en fell sans, sans CIM.
    Retour en salle puis au vestiaire pour paiement, vestiaire exigu et servant en plus de couloir de passage à tous pour joindre les deux bars, à revoir peut-être.
    Là j'ai fait la connaissance de trois belges de Liège, très sympathiques, joyeux, farceurs et toujours de très bonne compagnie. Leur façon d'aborder franchement les filles, ou au contraire de les dissuader de continuer à les solliciter, est à pleurer de rire, en tout cas dans le contexte (je dis bien dans le contexte), ils demandent toutes les spécialités de la fille qui répond par l'affirmative et qui lorsqu'elle répond à tous les critères les plus audacieux requis, lui demandent enfin si elle aime les chiens ... la fille alors hausse les épaules et s'en va ; mais si une autre répond naïvement oui, ils lui demandent s'ils peuvent chercher le leur dans la voiture sur le parking ; là quand elle comprend, vous pouvez être sûr que la fille se barre sans demander son reste. Pas d'un goût ni d'une délicatesse terrible, je sais, mais efficace quant au burlesque du changement d'attitude des filles quand elles réalisent ce à quoi ils pensent réellement et qu'ils n'ont bien entendu pas l'intention de mettre à exécution. Bon sinon, ils ont l'air d'avoir de l'appétit et de la santé ... De plus alors que l'un d'entre eux était en train de prendre une douche avant une session alors que la fille était déjà dans la chambre, les deux autres, avec la complicité de la fille, se sont cachés dans la chambre derrière les rideaux, vous imaginez la tête du copain quand ils sont sortis de leur cachette ... j'allais oublier de parler de l'excellent buffet du PHG, en qualité et en quantité, servi entretemps par un traiteur du coin ; au menu : rôti et/ou poulet mariné grillé avec pâtes et/ou légumes
    Il est temps pour moi de me décider à repartir "en chasse" quand une jolie créole parlant un peu français m'aborde ; c'est Helen

    Helen : est une fille originaire de République Dominicaine, à la peau chocolat, mignone, enjouée, voire un peu extravertie (le coup du chien exécuté par les autres ne l'a pas ébranlée plus que çà), elle a vécu pas mal de temps en Italie et cela s'entend à son accent avant de venir en Belgique puis en Allemagne. Je me laisse tenter et l'on part en chambre au sous-sol. C'est une chambre aveugle, correctement aéré toutefois mais présentant du coup un gros défaut d'isolation phonique, ce qui fait qu'on avait l'impression d'être dans le bar situé au dessus et de participer aux conversations ; de même on entendait tout ce qui se disait dans le couloir fort emprunté, pas intime ! Raison (peut-être) pour laquelle j'ai eu un peu de mal à redémarrer, mais au bout de près de 30', c'est parti et j'ai opté pour les 30' supplémentaires et j'ai bien fait. Sa fellation sans, superbe avec gorge profonde exécutée doucement, quelle sensation avec la pression légère des dents le long de la verge, waouh, c'est bon ! Ensuite, un long missionnaire et ce jusqu'au bout et dont l'intensité de ma jouissance m'étonne encore, je n'avais plus un poil de sec !
    On est pas là pour rigoler ... Comme j'aime le changement et avec l'accord enthousiaste de mon compagnon, nous décidons de finir la virée par un retour au Golden Time pour la soirée.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité