Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : YVONNE de Chic-Escorts

  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Рядом с вами
    Messages
    7 648

    Par défaut

    J'ai rencontré Yvonne en juin 2007 à Toulouse.

    Physiquement, j'adore Yvonne. C'est le gabarit que je préfère : de superbes seins, un beau fessier. Nue, je la trouve très excitante.

    Yvonne a un tempérament qui peut dérouter. Elle est très bavarde et pose souvent des questions déroutantes. Il faut avoir de la répartie.

    Sur le plan sexe, Yvonne est plutôt décevante. Je la trouve un peu trop passive. Certes, j'aime ses baisers, la caresser mais il manque la petite étincelle qui mettrait le feu. Elle vous laisse faire et prend peu d'initiative. Sa fellation est correcte sans plus. Elle accepte n'importe quelle position mais sa préférée reste la levrette.

    Alors, conclusion ? Yvonne n'est pas une bête de sexe, une « hardeuse ». Pour autant, je la reverrai volontiers car elle m'amuse, a un corps qui m'excite beaucoup. Je la sens capable de se lâcher quand elle est en compagnie connue et qu'elle connaît son partenaire.

  2. #


    Inscription
    juin 2007
    Messages
    8

    Par défaut

    Remarquable plume!

Connectez-vous pour lire les 3 autres messages sur le sujet


  1. #


    esope Guest

    Par défaut YVONNE de Chic-Escorts

    http://www.chic-escorts.net/Yvonne.php?lang=en

    Privé de FKK depuis quelques semaines il me fallait trouver un exutoire pour alléger mes cabouilles garnies et il n’était pas question de recourir en ce dimanche au pignolage manuel, qui certes fortifie les muscles du poignet, mais est d’une tristesse consommée.

    L’onanisme refusé, j’ai léché les sites web appropriés qui proposent à toute heure des filles fleurs en provenance d’Europe de l’Est. J’ai atterri sur le site de Chic, agence que j’ai contribué à enrichir modestement lors de sa création quelques années auparavant et qui m’avait alors plutôt contenté. Mon petit doigt et autre chose m’ont dit de choisir Yvonne, une petite roumaine blonde qui était justement en vagabondage à Paris ce jour là, en raison de son physique de Lolita et de ses prestations amoureuses de taille à satisfaire mon besoin.

    Nicole, l’intendante de chic, m’organisa sans difficulté et subito un rendez vous, dans un hôtel proche de la gare du Nord appartenant à une chaîne bien connue. J’ai pris la formule de base, 1h = 200 euros, pour le cas ou j’aurais à regarder péter les mouches, au moins que ce fût sans me ruiner.

    Après quelques stations de dur, je m’engouffrai dans le hall, puis l’ascenseur et me présentai devant la porte de ma désirée. Trois petits coups suffirent pour que l’huis s’écarte et je découvris un petit bout blond comme les blés, maquillée à la truelle, qui m’accueilli avec un grand sourire et quelques mots de français fortement accentés.

    Il faut rendre hommage à Yvonne et sûrement écouiller son photographe car les photos du site sont bien plus tartes que le réel, et ce, malgré le ripolinage de son visage un tantinet pouffiassié. Jolie figure, donc, même si la bouche est un peu trop fine, sur un corps mince et bien dessiné, poitrine et croupion naturels et bétons. Elle n’échappe pas à la règle avec son berlingot rasé, mais râpeux, cepandant a conservé son corps à l’abri des UV, ce qui lui donne une teinte naturelle blanchâtre qui n’est pas pour me déplaire.

    Nous nous assîmes à son invitation sur le lit et discutâmes, elle, décontractée, souriante et babillant avec entrain, moitié en français moitié en anglais, de sa vie et de la mienne. C’est, à n’en pas douter, une gentille fille qui fait agréablement semblant de s’intéresser à ce que vous dites, et vous met à l’aise ; elle a beaucoup de métier du haut de ses 21 ans. Je ne suis pas un grand sensible du nez, mais là, pardon ! je ne sais pas si elle s’était aspergée copieusement de parfum volontairement pour notre rencontre ou si c’était malencontreux mais elle véhiculait une odeur entêtante de Prisunic.

    Elle pris sur elle d’interrompre son bonimentage pour me suggérer d’aller me récurer la couenne afin qu’elle puisse faire le taf pour lequel j’étais venu.
    Propre comme un euro suisse, je revins dans la chambre et m’allongeai à ses côtés ou elle m’attendais encore vêtue de ses oripeaux. Après quelques trop timides et rapides échanges de salive, elle s’empara d’autorité et buccalement de mon paf et me tailla une plume sympathique mais sans plus. Yvonne reste loin derrière quelques putes, championnes de la ventouse, que j’ai connu.
    Pour ne pas passer pour un saligot, je la mis sur le dos pour lui rendre la pareille et m’esquintais à lui faire couiner le berlingot, mais elle resta sur la défensive et ne s’abandonna point à mes coups de langue appliqués. Il est clair que ce n’est pas une jouisseuse qui prend son fade avec des inconnus le temps d’une passe.

    J’abandonnai ma position de lécheur pour lui grimper dessus après qu’elle m’eut encaoutchouté à la fraise popol et qu’elle se soit farci l’orifice de gel Durex, d’abord à la papa maman, puis en levrette jusqu’à ce que j’envoie le yaourt. Je n’ai pas fait traîner la besogne parce que j’ai senti qu’elle subissait et qu’elle rechignait un peu à ce que je la travaille profond, elle ne voulait manifestement pas y aller de son voyage et se révélait beaucoup moins à l’aise et moins naturelle dans ce taf que son attitude première laissait augurer.

    Pour finir, elle s’occupa avec délicatesse de ma bite déconfite avec force lingettes et m’annonça qu’il me restait dix minutes que j’occupais en fumant une cigarette et ou elle me confia qu’elle n’aimait pas faire la pute à Paris ou elle avait rencontré plus de brutes du sexe qu’ailleurs ce qui lui avait même valu d’interrompre une de ses dernières tournées.

    Je pris congé d’Yvonne qui n’avait pas voulu partir pour Cythère avec moi et repris le métro un peu dépité de cette rencontre qui n’avait pas tenu toutes ses promesses.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité