Connexion
Votre pub ici - DE    Youppie webcam confinement    

Discussion : Les récits de vos visites à l'Oase

  1. #


    Inscription
    décembre 2015
    Messages
    21

    Par défaut Retour concernant Réveillon 31/12/2019

    Bon, petit retour : déception, pour ma part, de l'expérience "Réveillon Nouvel An à l'OASE, 2019". Avis également partagé par la grosse Majorité des oursons présents.

    En effet, c'était super malaisant de voir seulement une toute petite dizaine ( ! ) de Filles assurer toute la Soirée (Show lesbiens + danses + chambres quand ce n'était pas leur tour de faire le pestacle) au milieu de 40-50 oursons éberlués et désabusés par la Situation.
    C'est simple, la grande Salle était full, uniquement des mecs assis sur les canapés à se regarder, après la bouffe, de 21h jusqu' à minuit

    Pour couronner le tout, c'était l'Equipe C qui était en place (mais toutefois avec 100 euros la 1/2 heure pour toutes, à priori, d'après ceux qui ont tenter une approche pour ne pas partir du Club "chargé") : les arnaqueuses reconnues ou celles qui vont en chambre difficilement habituellement.
    Uniquement Alicia - pour ceux qui la connaissent et qui était donc également présente (pour remplir encore un peu plus son compte bancaire déjà blindé ?) - a tourné à plein régime, comme toujours, sans implication dans la vie du Club.


    Concernant la bouffe, déception aussi : ils ont tout misé sur les amuse-gueules. Le "plat de résistance" (viandes, accompagnements) restant similaire à ce que sert le Club habituellement.
    Et l'idée de génie du Management pour le champagne : celui-ci était sorti au moment du feu d'artifice dans le jardin ! Donc obligation de sortir en peignoir à se geler pendant 10 minutes par 1°C pour obtenir une coupe et contempler le feu d'artifice... forcément, la moitié des oursons est restée à l'intérieur pour observer, par les fenêtres... en ayant loupé le Service du champagne qui se déroulait dehors dans le froid.


    Ainsi, petite conclusion :

    Un groupe venu peu avant minuit - trop tard pour ce tourner vers un autre club - a bien résumé la soirée : "belle arnaque de la part de l'OASE avec son tarif d'entrée de 100 euros et sa publicité alléchante".
    Dès la fin du feu d'artifice, le Club s'est vidé progressivement et rapidement. Avec l'ami Backe, on quitte les lieux, déjà bien vide, avec les derniers oursons vers 4h...

    Cette soirée doit illustrer, à elle seule et sans aucun doute, la Période des Fêtes de fin d'années que subi l'OASE : pas de nouvelles têtes parmis les Filles et les habituées du Club ont déserté jusqu'à la mi/fin Janvier. Donc, une période à éviter vraisemblablement concernant l'OASE (?).
    Cependant, même sans ses solides Filles et des Nouvelles qui y restent assez longtemps, le Club a l'air de s'en sortir correctement. Sans aucun doute à cause de la hype que le Club dégage et qui attire donc continuellement les Touristes (la preuve encore ce 31/12/2019) et les quelques "habitués" comme moi qui gardent toujours la foi de trouver des perles ponctuellement (et ça arrive !) au cours de come back, après quelques mois passés.
    S'il y avait le même turn-over de folie que le Sharks ou le Samya, ça serait parfait car ce Club est bien sympa du fait de sa propreté et son infrastructure (grande salle NO SMOKING, wellness, chambres et jardin).

  2. #


    Inscription
    novembre 2014
    Messages
    537

    Par défaut

    Visité le jeudi 10 octobre dernier au cours d’un séjour dédié aux FKK de la région et au cours duquel j’ai malheureusement été malade comme un chien. La veille, ma visite du Sharks s’est soldée par un abandon malgré toutes ces bombes autour de moi...
    j’ai donc profité d’un petit répit ce jeudi 10 octobre pour me rendre vers 13h00 à l’Oase. Les installations sont réellement superbes.
    A plusieurs reprises, les oursonnes ont tenté de me faire céder mais c’est à la 3e sollicitation de Anna, jolie bulgare aux cheveux châtains, que j’ai cède et suis parti en chambre.
    Fille sympa et jolie mais récidive peu probable.
    crevé à l’issue de cette session, j’ai profité des installations pour m’endormir avant de quitter les lieux vers 17h30.
    seule session de mon voyage allemand... putain de crève !

Connectez-vous pour lire les 1202 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Ici et là mais pas assez là...
    Messages
    19 927

    Les récits de vos visites à l'Oase

    Copie d'un message de Stano (octobre 2005):

    J'arrive sur place vers 15 heures, soit environ 3h30 après mon départ de Bruxelles (350 km). Pas trop de difficultés pour trouver l'endroit, qui est perdu dans la campagne, à l'abri des regards indiscrets. Mais je me dis qu'avec les infos données sur le site ça ne doit pas être folichon pour celui qui ne connait pas l'allemand ou qui n'a pas le sens de l'orientation.
    Aïe, en me dirigeant vers l'entrée, j'aperçois devant la porte un groupe bruyant d'une quinzaine de jeunes mecs baraqués, rasés et tatoués, en jean et T-shirt ... En les entendant baragouiner un dialecte qui ressemble vaguement à de l'anglais, je n'ai pas de doutes : il s'agit de fidèles serviteurs de G.W. Bush ... Plus tard j'apprendrai par l'une des nymphes ... qu'ils reviennent d'Irak ! Heureusement, en bons GI's, ils sont assez rapides sur la détente, car après environ 2 heures de présence finalement assez discrète, ils avaient déjà quitté la scène.

    Moi, par contre je décide de prendre tout mon temps pour observer les lieux et la faune qui y règne. Après être passé au vestiaire, avoir pris une douche et m'être drapé de la serviette reçue à la réception, je fais le tour du propriétaire : bar, ciné porno, grande salle avec podium de danse, piscine, jacuzzi, 2 saunas, solarium, salle de massage, une douzaine de chambres et un immense jardin avec un autre jacuzzi, des hamacs, des tonnelles, un 2e bar, des fauteuils, un barbecue et quelques petits bosquets d'arbres où il semble se passer des choses ... Et les premiers constats sont prometteurs : je compte une trentaine de filles, pour la plupart jeunes et affriolantes (moyenne d'âge 25 ans) : une majorité de blondes longilignes, mais aussi des brunes un peu plus pulpeuses, quelques africaines, des latinos et 2 ou 3 asiatiques ... Presque toutes sont munies de poitrines naturelles, et il y en a pour tous les goûts. Ici, pas question de travestir la réalité avec photoshop ou un soutien-gorge un peu "rembourré".
    Après ce premier round d'observation, voyant le barbecue ouvert, et n'ayant pas encore déjeuné, je décide de prendre d'abord des forces.
    Un beau ciel bleu, une température idéale, des grillades et salades très appétissantes dans l'assiette, et en face de moi, deux créatures de rêve totalement nues qui s'asseyent en toute simplicité pour manger en bavardant gaiement, sans me prêter la moindre attention ! Un peu plus loin, dans le jacuzzi, une brune pulpeuse chevauche sans complexe un mec qui lui gobe les seins et l'embrasse goulûment à pleine bouche ... Je tourne la tête et j'aperçois une belle blonde s'activer énergiquement sur un jeune mâle de type italien, allongé nonchalamment sur une chaise de jardin. Pas de doute possible, je suis bien au paradis terrestre ... et des signaux familiers et rassurants en provenance de mon anatomie me rappellent qu'il est grand temps de participer à la fête.
    Fin du premier acte...
    J'entre à l'intérieur et me dirige vers le cinéma porno ou je distingue une certaine agitation. Une petite brune aux cheveux longs et bien proportionnée me barre l'entrée. Ce n'est sans doute pas celle que j'aurais choisi en premier lieu ... mais elle me prodigue un sourire enchanteur ... et plante ses yeux droits dans les miens. Quels yeux ! Capable à mon avis de faire fondre en quelques secondes l'iceberg qui a coulé le Titanic. Je craque instantanément, aucune résistance possible ... Elle m'enlace et porte directement sa main sous ma serviette. Que faire ? ... eh bien elle ne me laisse pas le temps d'y réfléchir longtemps et me propose d'aller dans une chambre. Je préfère d'abord entamer les préliminaires ici ... Pas de problème, elle me prend la main et me conduit vers la première rangée de fauteuils. Nous faisons connaissance : elle s'appelle Tania, a 28 ans et est originaire de Minsk en Belarus. Elle se débrouille en anglais et en allemand, mais sa langue de prédilection est celle qu'elle me darde profondément dans la bouche (le fameux DFK, deep french kiss) ... et qu'elle utilise de manière sublime pour me titiller les zones les plus sensibles de mon anatomie... Le pied ! Je décide donc de lui attribuer 10/10 pour ce jeu de langue. Entre-temps mes mains ont entamé leur travail d'exploration : 8,5/10 pour son corps et 10/10 pour son visage et surtout son regard toujours aussi ravageur ...
    Elle décide alors que les préliminaires ont assez duré et je la suis vers les chambres. Malheureusement elles sont toutes occupées. Qu'à cela ne tienne, elle me conduit vers la piscine où quelques chambres de fortune ont été aménagées derrière des paravents et des plantes. C'est un peu moins intime, mais finalement assez agréable, avec un petit parfum d'exotisme.
    Nous voici donc à pied d'oeuvre. Quelques secondes de deep french kiss d'abord pour redonner instantanément de la vigueur à l'outil dont nous allions avoir besoin. Et voilà Tania qui me pousse sur la couchette ... je m'y allonge, et en une fraction de seconde elle me fait découvrir ses dons pour l'oral. Quel récital, quel délice, quel jeu de langue ! Je ne trouve pas les mots qu'il faudrait. Bref je lui attribue 12/10 pour l'examen oral. A ma demande elle se place alors en 69 de manière à ce que je puisse lui démontrer moi aussi mes compétences linguistiques. Et voilà son petit minou qui s'ouvre à quelques centimètres de mes yeux. Ce n'est plus l'oasis, ni même le paradis, c'est l'Eden.
    En un rien de temps je suis déjà au bord de l'extase. Mais Tania, c'est du grand art, et elle le maîtrise à la perfection : sans que je ne doive le lui dire, elle sent quand elle doit s'arrêter. Elle ouvre un préservatif ... et me l'enfile avec la bouche ! Quelle artiste les amis !
    Tania a maintenant définitivement pris l'initiative. Je me laisse faire, je suis son jouet ... Elle me prend pour un cheval de bois et entame une cavalcade endiablée ... Sa chevelure me fouette le visage. Très vite je n'en peux plus, impossible de résister ... je rend les armes et j'explose ! Tania semble un peu étonnée. Je regarde ma montre : 15 minutes à peine depuis notre entrée dans la "chambre".
    Note pour cette prestation : 9,5/10.
    Elle me sourit : "Quick finish" me dit-elle. Je souris également, mais je suis un peu dépité. Normalement j'ai droit à 30 minutes ...
    Pas de problème, elle s'allonge à côté de moi, me demande si elle peut fumer une cigarette, et nous faisons un peu plus ample connaissance. Pendant toute cette conversation, je la caresse et elle me griffe sensuellement de ses longs ongles, le ventre, les cuisses (et bien sûr tout ce qui se trouve entre ces deux zones).
    Et puis cette fois c'est moi qui prend un peu d'initiatives. Maintenant elle se laisse faire ; ma bouche s'attarde longuement sur ses seins et entre ses jambes. Au bout d'un moment elle tressaille et me fait signe d'arrêter. Pourtant ça me plaisait et je demande donc pourquoi. "If you do that, I want sex" me dit-elle avec un nouveau regard ravageur. "I love sex" ... et puis au bout de quelques secondes : "Do you want more sex" ? Je comprend le message caché : more sex = more money !
    Mais je préfère en rester là, ne pas brûler toutes mes cartouches avec Tania ... J'ai encore plusieurs heures à passer à l'Oase, et je compte bien poursuivre mon exploration avec d'autres exemplaires de la faune locale.
    Fin du deuxième acte

    Pourtant cette décision fut une grave erreur : par après j'ai encore passé 1/2 heure avec Linda, une grecque de 25 ans et une autre 1/2 heure avec Aline, une Italienne de 22 ans. Eh oui, j'ai un faible pour les brunes. Un corps plus que parfait toutes les deux (10/10) mais leurs prestations furent plus moyennes.
    Et dire que pendant toute la soirée, je voyais Tania qui allait et venait, suivie tantôt d'un allemand bedonnant, tantôt d'un pakistanais musclé ou d'un jeune gringalet boutonneux. Mademoiselle ne perdait visiblement pas de temps : comme les chambres étaient constamment occupées, elle ne se gênait pas pour exercer son talent dans le jacuzzi, sur un banc devant le sauna ou sous une tonnelle dans un coin du jardin. Je ne les ai pas comptés, mais c'est au moins une douzaines d'hôtes de cet oasis qu'elle à emmené au 7e ciel. Eh oui, vous l'avez compris ... j'étais jaloux !
    La prochaine fois, c'est sûr, je me paierai Tania pendant une heure au moins, voire deux. J'irai dans le jacuzzi avec elle, et surtout, je tirerai une première cartouche avec une autre ... question de résister un peu plus longtemps à sa fougue.
    Fin du 3e acte.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité