Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Tchéquie : discussion générale & récits de virées

  1. #


    Inscription
    août 2013
    Messages
    386

    Par défaut

    En République Tchèque la prostitution est drôlement tolérée, il y a des nombreux clubs où le sexe est permis.
    Ce que raconte la loi est une chose, ce que l’on y trouve en est une autre. Il y a des pays où je crois que l’interdiction est stricte comme en Suède, mais dans d’autres pays c’est une interdiction avec de la tolérance.

  2. #


    Inscription
    février 2018
    Messages
    39

    Par défaut

    Salut,

    Durant mon séjour de quelques jours a Prague j'ai eu l'occasion de fréquenter le Top private (dont je fais le récit dans la section dédié) et le salon de massage "Princess".
    https://masaze-princess.cz

    En ce qui concerne le salon de massage ça été le bordel.
    J'avais pris rendez-vous à 16h00 pour un massage Nuru de 1 heure avec une certaine Ilona qui avait l'aire la mieux foutue du lot (au niveau de la poitrine surtout car les tchèques on en grande majorité de petits seins).
    J'arrive donc a 16h05 (j'avais appelé à l'arrache à 15h35 pour réserver).
    Déjà ils on deux adresses à 15 minutes l'une de l'autre donc forcément je me suis présenté à la mauvaise. Après 15 min de quiproquo téléphonique, on se rend compte que je ne suis pas devant le bon immeuble. On m'envoie donc la bonne adresse par SMS.
    Je met 15 bonne minutes en courant dans le métro pour arriver a la bonne adresse. Encore 10 minutes le temps que la porte s'ouvre et me voilà présenté à la miss avec 45 minutes de retard environs. Parce que je suis un mec sympa et respectueux, je lui donne 600CZK de plus pour m'excuser et l'indemniser du temps perdu.
    Dès lors la préparation commence, à chaque étape, (déshabillage, douche, séchage) la masseuse me fera attendre seul pendant 3/6 minutes a chaque fois, histoire de gagner du temps. Sa présence dans la douche est sans aucun intérêt, je n'ai même pas eu d'érection...
    Le massage est pareil, vite expédié alors que j'avais pris 1 heure. Il ne durera en fait que 40 minutes et on le sens, en général le rythme des gestes est beaucoup plus lent.
    C'était la première fois qu'un massage ne respectait pas le temps impartie. Je ne savais pas trop quoi faire, j'ai demandé un petit massage du visage mais de toute évidence ses compétence de "massage" s'arrêtait au coté "érotique".
    Du coup je suis repartie énervé d'avoir temps galéré et dépensé (surtout que j'avais donner un gros supplément pour m'excuser) pour un massage aussi nul.

Connectez-vous pour lire les 172 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Messages
    237

    Tchéquie : discussion générale & récits de virées

    SEJOUR A PRAGUE


    Quelques jours de ce mois de juin passés en République tchèque m’ont vraiment impressionnés. Bien sur, deux aspects au programme, l’ART et le sexe.

    Je m’étendrai un peu plus sur le second, puisque c’est l’objet de ce forum.

    LES VITRINES
    Ma première visite a été pour le SHOW PARK. J’y suis arrivé vers 17h. C’est juste à côté d’un marché permanent. Genre d’entrepôt transformé. La première partie est pour un genre de club sexy le RED LIGHT BAR, la suivante pour un sexe shop, la dernière pour les vitrines.
    Je suis rentré dans la porte qui mène aux vitrines et là, un gorille vous fait vider vos poches, y compris le portefeuille avant de passer sous un portillon électronique et vous passe au détecteur de métaux. Impressionnant ! Puis j’ai monté une volée d’escaliers qui mène au niveau des demoiselles. Il faut mettre 3 pièces de 20cz pour ouvrir un portillon. Il y a un secteur avec 35 vitrines et un autre avec 27 vitrines. J’ai du chercher dans les dédales des couloirs pour trouver 5 demoiselles dont 2 seulement étaient devant leur porte. Je ne compte pas les 2 mannequins en plastic qui comblent 2 vitrines. Cela fait quand même 60 vitrines de fermées sur les 62 annoncées. Filles pas trop mal mais pas extraordinaires, semblant assez vulgaires, ayant malheureusement le physique de l’emploi. Je suis donc ressorti après 10 minutes.

    UN PRIVE
    Je me suis alors rendu au 134 de la rue Slezská à Prague 3, car j’avais lu sur cette adresse un bon compte rendu. Cela semblait être un privé avec quelques jeunes filles très jolies au tarif intéressant. Comme chaque bâtiment fait 100 mètres de long, je ne vous dis pas la distance à marcher pour arriver au numéro 134. Enfin j’arrive à la porte d’un immeuble un peu….comment dire….bas fonds de schærbeek et la sonnette, où il fallait sonner chez Navratilova, était beaucoup plus usée que les autres. J’hésite un moment avant de poursuivre mon exploration. Mais voulant avoir une assez complète idée du roman rose à Prague, je m’arme de courage et je sonne. Une voix me demande en tchèque quelque chose d’incompréhensible et je réponds que je viens seulement prendre des renseignements, la demoiselle me dit en anglais d’attendre un peu. J’ai bien attendu 5 à 10 minutes sur le trottoir. Puis une fille de +/- 18 ans est venue m’ouvrir. Légèrement grassouillette et boutonneuse mais gentille. Le couloir et l’ascenseur faisaient peur. L’appartement était délabré. L’autre demoiselle un peu plus jolie était vêtue d’une serviette de bain et venait vraisemblablement de finir avec un client. Les tarifs : 1000cz les 30 minutes et 1500cz l’heure. Impressionné par l’ambiance, la qualité des lieux et de ses hôtes, j’ai remercié et me suis sauvé.

    UN CLUB DE STRIPTEASE
    Le soir vers 22h j’ai voulu prendre la température d’un club. J’en avais trouvé deux ou trois qui semblaient super en préparant mon voyage. Entre autre le DARLING, rue Ve Smečkách 32, Prague 1, tout près de la place Wenceslas ( Vaclavské namesti) J’ai été accosté par un loubard en treillis militaire, un rabatteur de touristes qui me vantait les plaisirs du club, même technique qu’à Pigalle à Paris : j’ai décliné.

    ENFIN DU SERIEUX
    Le lendemain, vers 18h je suis parti faire un tour au SWEET PARADISE, au 75 de la rue Slezská à Prague 3, un peu inquiet de découvrir ce que j’allais trouver. Enfin une adresse digne de ses E.V. Je rentre dans le club dont l’entrée est en contrebas de la rue, en demi sous sol, je sonne et un homme d’une trentaine d’années vient m’ouvrir et m’introduit dans le bar. Je prends une consommation, 5 jeunes filles fort jolies sont là, assises sur un canapé et discutent entre elles. La fille au bar, très sympa, me donne une petite carte de visite où sont indiqués les tarifs du happy hour (12h – 20h). 1400cz la 1/2h et 1800 l’heure. L’endroit et très propre et le bar est chaudement décoré. Les demoiselles viennent une à une se présenter. Elles sont mignonnes, souriantes et polies. Je me lève pour leur serrer la main à chacune. Et je remarque Viola, une grande ukrainienne de 21 ans avec qui je décide de passer une heure. Bien qu’elle soit très belle et que j’ai passé un bon moment avec elle était un peu trop réservée quoique de sa propre initiative, alors que j’étais couché avec elle sur le lit, elle s’est levée et a commencé à danser sur le lit juste au-dessus de moi et à portée de mes mains qui se réjouissaient bien sur des tours et des contours de Viola. Mais l’heure avançait, je me rassasiais de sa beauté et de sa douceur et après une douche rafraîchissant, je la quittais. Puis je suis retourné au bar pour payer ma consommation, un coca à 35cz.
    Rien à dire sur ce club sinon que c’est fort honnête, propre, accueillant et bon marché et que les filles y sont jolies. Je pense que c’est l’affaire à faire à Prague.

    CLUB DE STRIPTEASE
    J’ai alors voulu retenter une entrée au Darling. Devant la porte une demoiselle rabattait, mais elle était quand même plus sympa que le baroudeur de la veille. Elle m’annonce les tarifs. 200 Cz l’entrée et consommation à 90cz. Je risque l’entrée, je règle au bar, commande un coca, demande les toilettes, je remarque que la scène est vide mais qu’une fille se prépare. Est-ce du à mon arrivée car il n’y a pas grand monde à l’intérieur. Puis je vais m’asseoir et la serveuse m’apporte mon coca et me réclame 290cz. Ca commence l’arnaque. Comme je n’aime pas être pris pour un pigeon, je me lève en râlant, je lui laisse son coca sur les bras et me casse. 7 euros pour un pipi c’est cher mais je voulais être convaincu que ces clubs de striptease étaient bien des pièges à touristes. En tout cas pour le mieux côté sur base de mes recherches c’est concluant.
    Mais pour ne pas faire une généralité, je pars à la recherche du RIO. J’ai un bon trouvé sur Internet me donnant droit à 50% sur le billet d’entrée et une boisson gratuite. L’entrée étant effectivement à 500cz, j’en paie 250 Cz et je reçois effectivement une boisson gratuite. Je vais m’asseoir dans la salle où une fille est en plein striptease. Grande, brune, très jolie. A peine assis, une fille vient s’asseoir très souriante, cajoleuse, entame la conversation, me fait des pré propositions mais je l’informe que c’est mon premier jour à Prague, que je veux d’abord voir l’ambiance etc. etc. etc. Elle se lève un peu moins souriante qu’à l’arrivée et aussitôt une deuxième arrive, me propose de boire, de flirter, de coucher, et m’annonce naïvement les tarifs : 5000cz l’heure et 2000cz la demi heure. Je lui fais remarquer que j’ai intérêt à prendre 2 demi heure mais elle me répond le plus sérieusement du monde que les demi heures font 20 minutes. Je décline avec les mêmes arguments que la précédente. La fille qui dansait quand je suis arrivée et qui n’a plus maintenant qu’un tout petit string vient me chauffer en frottant son sexe sur ma cuisse et en ^plaçant ses seins à 2 cm de mon nez, je me garde bien de toucher car ce serait probablement équivalent à une signature de contrat ; même discours, même refus, on commence à me tirer la gueule. Arrive une quatrième qui venant de finir sa danse et à sa première proposition je commence à lui répéter ce que j’ai dis à ses collègues et elle me dit : ça va, ça va, j’ai compris et me laisse enfin tranquille. Cela fait 20 minutes que je suis là, L’expérience est concluante. Piège à touristes et à pigeon. Maintenant s’il vous plait de dépenser 10.000cz à ce jeu, c’est votre choix, chacun son plaisir.

    LES VITRINES
    Comme j’avais été assez tôt au SHOW PARK, je décide d’y refaire un plongeon vers 21H30. Une dizaine de filles en tout. Le gorille encore plus désagréable que la veille. Mais des filles cette fois un peu plus jolies et plus agréables, mais pas trop envie de tester après ma visite au Sweet Paradise. Mais pourquoi pas une prochaine fois. Endroit sécurisé mais insécurisant. Il faudrait peut-être s’y habituer.

    LA RUE
    Je n’ai pas vu de filles qui travaillaient sur la rue bien que je me sois rendu aux endroits stratégiques à ma connaissance.

    Par contre, si vous aimez voir des centaines de très jolies demoiselles déambuler dans les rues commerçantes de Prague en jupette, jean serré, tea shirt et décolletées profond, 95% des filles à Prague sont de « très jolies à canon ». Très déçu par la SEX SCENE de Prague, je me suis fais plaisir à me promener et observer ces beautés passer et m’embaumer de leurs parfums. J’avais déjà été impressionné par les belles filles en Suède, mais Prague est la perle de l’Europe.

    Oui la perle de l’Europe, pas seulement pour les jolies filles, mais aussi pour l’ART. Les bâtiments, la musique, le théâtre, un rêve de beauté où à chaque coin de rue vos yeux sont émerveillés et vous restez un instant cloué sur place par la richesse architecturale de cette ville et par les beautés qui s’en dégagent. Mais ici n’est pas le lieu de commenter l’ART et mon EV est je crois déjà « assez trop longue ». Félicitations si vous l’avez lue.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité