Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici - DE    

Discussion : Sauna Club vs FKK ?

  1. #


    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Dans ma bulle
    Messages
    170

    Par défaut

    Je suis aussi d'accord sur le fait que la qualité du club n'a rien à voir par rapport à si c'est un FKK ou un Saunaclub.

    Personnellement je préfère largement les Saunaclub, car voir des filles en sous vêtements se balader comme ça en pleine nature, ça garde le côté mystère sexy.
    Certe, il peut y avoir de mauvaise surprise une fois en chambre mais c'est tellement agréable de voir un défilé de lingerie tout au long de la journée.

  2. #


    Inscription
    novembre 2006
    Messages
    2 862

    Par défaut

    Citation Posté par CALIFORNIA Voir le message
    Je recherche donc un "spécialise " de la région Karlsruhe/ Stuttgart où je dois me rendre afin de connaître, avec certitude, les endroits où j'aurais le plaisir de voir déambuler sous mes yeux des hôtesses complètement dévêtues ...
    Je t´ecris depuis un ordi libre-service... du Sakura! Je te confirme que les filles y sont nues, certaines avec un porte-jaretelles mais pas de slip
    Meme topo au Pirates ou j´etais hier (attention: line-up deplorable... )
    Attention toutefois: la plupart des clubs ont un "dessous tag", jour ou les filles sont en sous-vetements sexy (mardis je crois pour le Sakura)
    Plus de suvenir precis des autres que j´ai (tous) frequente il y a maintenant 2 ans

Connectez-vous pour lire les 60 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Liège
    Messages
    163

    Par défaut Sauna Club vs FKK ?

    En revenant hier de ma visite un peu décevante au Living-Room (voir mon post à cet endroit du forum), je me suis demandé pour quelle raison, d'une façon générale, je préférais systématiquement les vrais FKK, comme le Bernds ou le Babylon (qu'on peut critiquer à maints égards, mais certainement pas sur la qualité générale des prestations des filles) aux Saunaclubs, comme le GT, le Living Room ou le Yin Yang.
    La réponse ne m'est pas immédiatement sautée aux yeux mais, finalement, j'ai compris: outre le fait, toujours émoustillant, que l'action, ou une partie de l'action, est publique dans les FKK, cette réponse tient, pour moi, en deux mots, chers à nos voisins teutons: "Ordnung und Diszipline". Je m'explique:
    Dans les saunaclubs, les filles paient leur écot journalier, entrent, et font dès ce moment absolument ce qu'elles veulent, sans contrôle de qui que ce soit. Celles qui veulent travailler se rendent intéressantes aux punters, celles qui veulent papoter pendant des heures papottent sans grand risque d'être dérangées; celles qui veulent squatter les transatlantiques les squattent, et celles qui préfèrent glander, glandouillent.
    Le problème premier et principal, pour le client qui arrive, surtout s'il est néophyte d'un club (et même après, car les filles en changent souvent), et de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie, c'est-à-dire entre les filles qui ont vraiment envie de passer un bon moment en sa compagnie et celles que çà enquiquine, qui le trouvent trop jeune, trop vieux, trop grand, trop petit, trop gros, trop maigre, trop brun, trop blond, ou trop je ne sais quoi d'autre, et qui le lui feront payer bien cher en privé. Le feeling ou l'observation aident au tri, mais le résultat n'est jamais garanti.
    Rien de tout cela dans les FKK: Les filles sont là pour travailler, et pour contenter le client; plus simplement, la fille est là pour l'ours blanc, et pas l'ours blanc pour la fille; la Thekefrau y veille gentiment, mais fermement. Que des demoiselles s'avisent de parler ou de rire trop haut, et que cela risque de perturber la sérénité des lieux, ou la tranquillité des clients, et elle les rappelle immédiatement à l'ordre (je l'ai vu au Bernd's). Celles qui discutent entre elles ouvrent instantanément leur cercle au monsieur qui veut participer à l'entretien et, s'il souhaite se rapprocher de l'une d'entre elles, celle-ci interrompt immédiatement sa discussion. Elles évitent de s'agglutiner, et s'asseyent à quelques pas de distance, en prenant bien soin de laisser entre elles l'espace nécessaire pour un punter. Elles discutent, mais légèrement, en prenant soin d'éviter tout entretien interminable, qu'il serait difficile d'interrompre. Dès qu'un homme s'approche de l'une d'elles, ses voisines s'éclipsent discrètement, donnant l'impression naturelle d'avoir justement quelque chose à faire autre part au même moment.
    Par contre, un monsieur ne reste jamais seul longtemps dans une pièce; faites l'expérience: asseyez-vous ostensiblement dans un endroit assez isolé; dans les cinq minutes qui suivent, vous verrez deux ou trois filles libres occuper les sièges environnants, à quelques mètres de distance, suffisamment loin pour ne pas vous embêter si vous voulez vous reposer, et suffisamment près pour être remarquées. Bien sûr, "sie animieren nicht", mais elle font tout ce qu'il faut pour être bien vues (c'est particulièrement vrai lorsque les clubs sont encore assez vides).
    Tout cela n'est pas fortuit: les filles des FKK (Bernd's et Babylon, pour le moins) sont drillées, et ne restent longtemps en place qui si elles acceptent le règlement, qui est strict, y compris au niveau des prestations (la direction ne leur laisse pratiquement aucun choix à ce sujet).
    Par conséquent, le client ne court pratiquement aucun risque de mésaventure: les glandeuses, les mal embouchées, les minaudières, les pipelettes sont rapidement mises au pas, voire priées d'aller glander, râler, minauder ou jacasser ailleurs. D'où les posts élogieux sur tous les forums, et le succès des lieux. D'où aussi ma préférence pour les FKK.

    L'ordre et la discipline: tout est là.

    Bon week-end

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité