Connexion
Votre pub ici - DE    Youppie webcam confinement    

Discussion : IRINA (russe - fausse rousse)

  1. #


    Inscription
    mars 2007
    Localisation
    l alsace pres des fkk
    Messages
    1 037

    Par défaut

    nouvelles sesssion avec Irina cette fille tres sympa et douce et superbe fellation

    en fait elle mesure 1,75 M SANS les talons
    merci de corriger
    et oui c pas pour Pascal 69 ou Urnob

  2. #


    Inscription
    novembre 2006
    Messages
    302

    Par défaut

    pour une bonne cession ??

    ça veut dire quoi précisemment....

Connectez-vous pour lire les 16 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    novembre 2006
    Messages
    302

    IRINA (russe - fausse rousse)

    Nom : Irina.
    Nationalité : russe.
    Taille : 1,65 sans les chaussures à talon.
    Description physique : fausse rousse, yeux châtain, peau très blanche.
    Particularité : adore le sexe oral.

    Irina fait partie de l'équipe russe qui officie au Palace. Je l'avais déjà remarquée lors de ma première visite, ce jour-ci j'étais immédiatement tombé sous le charme de cette rousse, d'autant plus que je l'avais observée longuement sucer un mec sur un canapé. Malheureusement mes sourires et mes coups d'oeils étaient demeurés sans réponse. Je n'avais donc pas insisté.
    Donc en ce samedi 28 juillet, j'étais allongé sur la seconde rangée de matelas du kino, en train de tuer le temps, jetant un œil de temps à autre à ce film de lesbiennes qui passait en boucle depuis tout l'après-midi (eh oui ! à défaut d'être un baisodrome, le kino du Palace est idéal pour piquer un roupillon), attendant que le second arrivage de gazelles soit présent. Je sentis de l'agitation juste derrière moi, sur le premier matelas. J'attendis un instant. Je me retournai. J'aperçus à deux mètres, la rousse russe (ou la russe rousse) de dos, ou plutôt devrais-je dire de fesses, en train de prodiguer une gâterie à un de mes collègues. Par amusement, je lançai le chrono de ma montre. Le sable du temps s'écoula, s'écoula, s'écoula, mais sur sa lancée elle ne voulait pas cesser la besogne. Elle s'accordait uniquement de temps en temps une courte pause pour s'essuyer la bouche avec du sopalin en demandant à son amant du moment s'il appréciait le travail.
    Mon cerveau bouillonnait : c'était sûr et certain, je la prendrai dès qu'elle sera disponible !
    Discrètement j'observai régulièrement le spectacle derrière moi. Elle ne faiblissait pas, sa tête continuait irrémédiablement de monter et descendre. Je m'imaginais à la place de ce type. C'te veinard !
    D'après mon chrono, elle le suçait quasiment non stop depuis 22 minutes !
    C'est ce qu'il y avait d'indiqué sur l'écran de ma montre : 22 minutes !
    Je ne saurai jamais au bout de combien de temps elle s'arrêta car à cet instant une Roumaine du nom de Denisa se jeta sur moi en passant la main sous ma serviette. Je m'étais juré que la première qui me chaufferait serait la bonne. Etant un homme de parole, je filai en chambre avec cette brune roumaine.
    Je vous rassure l'histoire ne s'arrête pas en si bon chemin. Ma narration reprend une heure plus tard, installé au petit salon à l'entrée du Palace. Surprise ! ma Russe rejoignit une collègue de travail, sur le canapé juste en face. Elle se releva pour passer tout près. En la dévisageant je ne pus m'empêcher de repenser à la scène du kino tandis qu'un large sourire se dessina sur mes lèvres. Cette fois-ci (enfin !) elle répondit à mon invitation silencieuse.
    J'attaquai par un classique « Kakaya krasavitsa ». Mon accent russe devant être perfectible, je dus lui répéter trois fois le compliment avant qu'elle me comprenne.
    Rapide connaissance. Elle s'appelle Irina et vient de St-Pertersburg, a un joli visage, est joliment maquillée et, curieusement, pose la main sur ma jambe tremblante avant de la disposer sur ma poitrine. Elle constata avec humour que mon cœur battait la chamade.
    « Yes, you're exciting me. »
    En effet, le mot est faible, cette Russe me rendait tout chose.
    « I saw you at the cinema when you sucked the guy. »
    Elle feinta d'être outrée : je l'avais observée en train de sucer son client !
    Bien vite elle me proposa un petit voyage dans le temps en sa compagnie : revivre la scène du kino mais plus en tant que spectateur.
    On s'installa au quatrième rang, sous les yeux de trois chinois qui, évidemment, n'allait pas manquer une miette du trop court spectacle. Je retirai ma serviette. Elle me suça mais très rapidement souhaita se rendre en chambre, jugeant à juste titre le lieu trop fréquenté.
    Nous primes place dans la première pièce à gauche en sortant du kino. Irina est une fille très GFE (peut-être même la plus GFE), quoiqu'elle ne pratique pas le FK elle bécote et caresse amoureusement. Elle s'y prend si adroitement qu'on a quasiment la certitude d'être son petit ami. Elle m'embrassa le torse, puis descendit vers l'entrejambe, lécha le nombril puis recommença à me sucer en ne laissant pas les testicules de côté. Irina aime sucer. Aussi sûr que le soleil se lève à l'est tous les matins. Ce n'est pas la meilleure suceuse que j'ai rencontré mais c'est de très loin celle qui met le plus de cœur à l'ouvrage. Tout à l'heure, je lui avais demandé si elle aimait pratiquer la fellation ; elle m'avait répondu qu'elle en était folle !
    Ainsi sa bouche dévorait mon gland depuis de longues délicieuses secondes. Elle voulut savoir si je souhaitais jouir dans sa bouche. Tout à fait. Preuve de son très haut degré de professionnalisme, elle rappela que cela entraînait un extra de 50 euros. No problemo. Elle s'attela donc à la tâche.
    Quel exquis mouvement de va et vient.
    Comme je l'ai indiqué dans une précédente ev : étant de nature oisive uniquement dans le domaine professionnel, je la pris en 69 avant l'apothéose.
    « Let's do the sixty nine. »
    Prenant tout son temps, elle disposa ses jambes au niveau de mon visage. Puis, elle m'embrassa les tétons. Sa poitrine pendant au niveau de ma bouche, je lui rendis la pareille. Ensuite elle remonta (ou descendit, j'avais la tête à l'envers), vers mon sexe.
    Irina a un sacré coup de poigné, un coup de poigné qui ne faiblit jamais. Point particulier : lors de l'éjaculation elle masturbe encore plus fort et suce de toutes ses forces !!
    Effet garanti !!!
    D'ailleurs je ne l'ai pas vu recracher le sperme dans du sopalin.
    Je crois qu'elle avale tout.
    En soirée je la pris une nouvelle fois aux environs d'une heure du matin.
    La session fut à l'identique. D'un accord tacite nous optâmes pour le CIM. Encore une fois 69. S'ensuivit un FO de folie qui dura vingt minutes, montre en main. Je me questionne encore en cet instant précis pour comprendre comment elle put tenir tout ce temps sans que son poignée ne faiblisse. Etant donné que j'avais du mal à venir, elle passa la cinquième vitesse, me masturbant à un rythme effréné que je n'avais plus connu depuis mes lointains souvenirs d'adolescence. Cette fille ne lâche pas le morceau. Elle n'a pas la moindre défaillance.
    Quel coup de poignée.
    Quel coup de poignée ma parole !!!
    Les dix dernières minutes restantes de la cession, elle m'enlaça affectueusement. Irina est une fille très douce qui me caressa le visage en dévoilant qu'elle savait parfaitement que j'avais de l'affection pour elle.
    On ne peut rien vous cacher Irina.
    Ah oui, j'ai oublié de préciser que, tantôt, j'avais patiemment attendu presque une heure un quart qu'elle se libère du papi qui l'avait jalousement monopolisée.
    Je lui ai demandé si elle avait un petit ami. Non elle est célibataire. Je crois que je suis amoureux.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité