Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Voyage annuel ou émigration en Thailande

  1. #


    Inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Le long du Rhin
    Messages
    638

    Par défaut

    Citation Posté par capitaine taverne Voir le message
    quand tu es expat faut trouver une copine canon 3 trous qui t'aime vraiment.passer sa vie dans les bars quand t'es expat releve de la psychiatrie.



    la montclair une demi de temps en temps ben pas mauvais franchement.ca depanne.
    150 THB la demi en effet.
    Je dirais même 159 baths ... Ceci dit Hissého et le capitaine m'ont l'air de personnes très sensées ...

Connectez-vous pour lire les 53 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Ici et là mais pas assez là...
    Messages
    19 947

    Par défaut Voyage annuel ou émigration en Thailande

    Voici une traduction d'un article paru sur le site www.stickmanbangkok.com (avec l'aimable autorisation de l'auteur, bien sûr).
    Ceci ne fait que reflèter un point de vue entre y passer des vacances annuelles (avec un but sexuel bien sûr) et la tentation d'y vivre toute l'année.

    De nombreux gars rèvent de leur vacances d’une ou deux semaine en Thailande chaque année. Leur vie est comme en suspend durant 50 ou 51 semaines car ils aspirent à leurs 2 semaines de béatitude thaie. Ils passent leur temps libre sur les sites thais, lisant chaque article, mémorisant chaque détail.
    L’arrivée d’un nouveau site a propos de la thailande annonce une routine supplémentaire. Leur étude de la Thailande ne connaît pas de limite et, bien qu’étant à des miliers de kilomètres, ils en connaissent sans doute bien plus sur ce qui se passe ici que ceux qui y résident.
    Ils rèvent de leur sorties nocturnes en Thailande, leurs nuits avec les jeunes filles infâmes du Pays du Sourire. Bien que vivant dans des villes comme Boston, Wellington ou Stuttgart, ils sont plus en contact avec ce qui se passe en Thailande qu’avec ce qui arrive dans leur propre région. En fait ils ne se soucient guère de ce qui ce passe devant chez eux. Leur vie tourne autour de leurs sorties en Thailande.
    Le temps passé à attendre, l’anticipation, tout cela atteint un crescendo et pour une très courte période, peut être une semaine ou deux, s’ensuit des sorties mémorables. Il s’en suit un mélange de manque de someil, un régime à base de liquide ambré et plus de femmes qu’un gars normal n’en a durant une vie. Certains ne boivent pas, d’autres dorment suffisament mais ils sont tous au paradi. En rentrant dans le gros oiseau gris pour de nouvelles longues journée à la maison, le cycle recommence et leur mine défaite doit attendre 50 ou 51 semaines pour repartir pour un nouveau tour.
    Le cycle se répète année après année après année… Certains sont tellement amoureux de la Thailande qu’ils sont des contributeurs patentés de websites thailandais, écrivant des centaines de posts sur des forums ou publient des centaines d’articles.
    Appelez le comme vous vouler, ils ont la "fièvre jaune", ils sont accros à la fameuse vie nocturne thailandaise et cela représente le point de mire de leur vie.
    Après de longs cycles, ils commencent à concevoir l’idée d’un transfert en Thailande. La petite Lek, la jeune Noi et la sale Daeng peuvent être leur chaque nuit, pas juste pour une ou deux semaines qu’ils fantasment à chaque moment libre oú ils ne sont pas dans leur chère Thailande.
    50 ou 51 semaines à la maison est beaucoup trop et ils raisonnent l’éventualité d’un grand déplacement. Ce serait bien mieux de vivre en Thailande pour y faire cela tous les jours plutot que d’y rêver dans leur Occident froid et morne. (ce groupe peut être identifié par leur haine de tout ce qui est occidental).
    Arriver en Thailande pour une courte période est une joie, la véritable plénitude de Bangkok. Ils brûlent l’argent et vivent la vie d’un vacancier de longue date, faisant la nouba tous les soirs, ayant la joie de leur vie.
    Mais un jour ils se réveillent et tout est différent. Le fossé a été franchi. Trop de jours perdus par des gueules de bois désagréables ou peut être par trop d’expériences au lit insatisfaisantes peuvent laisser sans jouissance et faire se demander ce qu’ils peuvent bien faire et pourquoi ici.
    Les bars peuvent vous enmerder. C’est amusant un certain temps, lorsque vous êtes un participant ou un observateur, mais cette chaleur ne dure pas éternellement et finalement vous en avez marre (les alcoliques sont l’exception, eux ils y sont plus pour la boisson qu’autre chose).
    Bien sûr il y a ceux qui peuvent le faire nuit après nuit après nuit et qui semblent n’avoir aucun effet sur eux. Nombreux en jouissent durant des mois mais même la jouissance fini par ennuyer.
    Pour moi les bars sont terriblement ennuyants. Cela peut paraître fortement hypocrite venant de quelqu’un qui écrit toutes les semaines sur les tenants et les aboutissants de cette scène mais c’est vraiment la vérité. Faire des petits tours dans Bangkok avec un ami ou deux et terminer dans un salon chez Dave est bien plus intéressant.
    Si votre vie tourne autour de votre séjour d’une ou deux semaines par an dans les bars, le déménagement en Thailande peut la tuer. Des visites occasionelles ou périodiques est une chose, mais nuit après nuit cette familiarité devient méprisable.
    Ce qui au début vous semblait sexy et amusant prend une toute autre signification lorsque vous savez comment les bars fonctionnent et tous les facteurs impliqués derrière les scènes, depuis les familles désespérément pauvres jusqu’aux risques encourrus par les filles dûs à leurs conditions de travail. Les sensations chaudes et floues sont remplacées par quelque chose de tout à fait différent. Au plus vous apprenez le thai, au plus vous commencer à voir le coté sombre du bas-ventre.
    Ce message est très clair. Si vous êtes un amoureux de la vie nocture thailandaise et que vous appréciez votre bombardement aérien annuel, ne changez rien. Le déplacement définitif en Thailande pour en apprécier ces choses toute l’année va vous en donner une toute autre perspective, une qui ne vous satisfera sûrement pas.
    Peut être la fascination de la prostitution, de la vie nocturne thailandaise n’est elle pas différente d’un hobby comme un collectionneur de timbres. Vous en êtes fasciné durant un certain temps et cela vous prend un sacré bout de temps mais il se peut que vous y deveniez moins interessé et il se peut que vous laissiez tomber.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité