Connexion
Youppie webcam confinement    Quartier rouge BIG FORUM    Votre pub ici

Discussion : Belgique : Le bon vieux temps (pour les nostalgiques)

  1. #


    Inscription
    février 2014
    Localisation
    brouxxxxelle
    Messages
    241

    Par défaut le bon vieux temps .........

    les salons de massage ou on était reçu par une charmante hôtesse en tablier blanc ..... le décolleté généreux et ou la séance se transformait vite en une bonne branlette , une bonne petite pipe baveuse et si affinité .... une bonne petite bourre sur la table !!!!

    je parie une paie que celle qui aurait la bonne idée de ré-ouvrir un salon avec un tel concept ...... elle cartonne !!!!

  2. #


    Inscription
    juin 2011
    Messages
    185

    Par défaut

    Citation Posté par stan1 Voir le message
    Et que dire des vitrines qui se trouvaient devant la gare du Nord (aujourd'hui disparues), rues du Marché, G.Matheus, des Croisades, de la Bienfaisance (ça ne s'invente pas! ), il y avait là des centaines de jolies filles!
    Et tenez vous bien, fin des années 70 la passe se négociait à 500FB soit 12.5€!
    Ah, je ne l'oublierai jamais: J'étais rentré chez une dame rue Matheus ou Croisades alors que soudainement -pour une raison inconnue- elle commençait -avant le rapport- à m'engueuler. J'avais à peine 18 ans, j'ai eu peur, j'ai gardé la capote sur mon gus excité, j'ai vite-vite enfilé mon pantallon et je suis sorti!
    Ah, le bon vieux temps! ;-)

Connectez-vous pour lire les 9 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    avril 2008
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    11

    Par défaut Belgique : Le bon vieux temps (pour les nostalgiques)

    Bruxelles aux années '70 - c'était comment?

    Tout d'abord c'était le paradis: tout, mais TOUT se faisait "nature". Petite explication pour le jeunes: le Sida était inconnu - même aux Etats Unis, même chose pour la Chlamydia - ça éxistait mais c'était très rare, la Syph. et la Gon-machin ont étées neutralisées par les nouvelles antibiotiques. Donc tout se faisait en confiance.

    Tout cela a changé avec l'arrivé de l'herpies en premier et du SIDA en second. Deux cadeaux d'outre Atlantique.

    Aujourd'hui il ne restent que peu d'établissements toujours en fonction qui éxistaient déjà il y a 40 ans: le 55 rue Saint Bernard (Aquamassage), Le Sauna dans la rue Defacqz (Club 15), et peut-être le VIP(?).

    Quant aux filles, elles était jolies et jeunes... comme aujourd'hui. Elles étaient surtout des belges, des beurettes, et de temps à autre des black. Le rideau de fer était en place et restera une réalité pour un demi siècle de plus: donc pas de roumaines, polonaises... Pas de Bréziliennes non plus.

    Grande différence: à l'époch il n'y avait pas d'internet, ni de youppie, ni de oohlala, et ainsi de suite. Donc la publicité se faisait via le Vlan (rubrique Saunas) et autre journaux. Souvent la publicité donnait l'adresse complet de la fille ou de "l'institut" (car les salons de massage s'appelaient des instituts à l'instar des salons de beauté patronisaient par nos femmes), si non le numero de téléphone fixe permettait le client de connaitre la location approximative du salon.

    Les instituts avaient prèsque tous un sauna - c'est pourquoi les publicités des bordels sont classées sous la rubrique "saunas massage" dans les journaux jusqu'à nos jours.

    En arrivant à la porte d'un institut on sonne et la porte serait ouverte par une masseuse habillée en... blouse blanche, comme si c'était une infirmière. Elle posait la question "c'est pour un sauna ou massage?. Les deux je réponds.

    ...

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité