Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Marseille : JULIE (blonde - coco.fr)

  1. #


    Inscription
    juillet 2014
    Localisation
    bouches du rhone
    Messages
    250

    Par défaut

    Citation Posté par bergerax Voir le message
    C'est toi qui doit avoir faim de déterrer un post de 2 ans 1/2

    On ne les reverra pas car c'était des occasionnelles de Lyon venues se faire un petit billet. Je ne regrette pas, 50€ c'est rien. J'en garde un bon souvenir. Depuis j'ai changé de chaise d'ordi.

    Ta Julie a l'air très bien, mais j'ai pas eu le courage de lirez toute l' EV.
    Salut.
    J'ai expliqué pourquoi je suis tombé dessus. Je cherchais à savoir si un fil existait sur "ma" Julie, et franchement, je ne regrette pas d'être tombé dessus, j'ai bien rigolé.
    Un fauteuil d'ordi tous les deux ans et demi ça va. lol

  2. #


    Inscription
    décembre 2009
    Messages
    720

    Par défaut

    C'est toi qui doit avoir faim de déterrer un post de 2 ans 1/2

    On ne les reverra pas car c'était des occasionnelles de Lyon venues se faire un petit billet. Je ne regrette pas, 50€ c'est rien. J'en garde un bon souvenir. Depuis j'ai changé de chaise d'ordi.

    Ta Julie a l'air très bien, mais j'ai pas eu le courage de lirez toute l' EV.

Connectez-vous pour lire les 11 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    décembre 2009
    Messages
    720

    Marseille : JULIE (blonde - coco.fr)

    En fin de mâtiné, je me connecte sur coco et je vois pas moins de 4 escorts. Une à 200€ qui n'embrasse pas, une autre à 150€ qui te parle comme une merde, un couple de l'estaque qui s’exhibe en webcam pour me proposer de les recevoir pour 100€ (j'ai son mail si intéressé) et une occasionnelle à 50€.

    Je choisis l'occasionnelle, après tout, 50€, même si c'est à 2 jours de partir à Berlin, allons-y.

    On s'échange nos N°, on s’envoie des sms, la belle prend le métro et je la vois.

    Blonde, jolie yeux, assez mince mais un physique qui, normalement aurait du me faire fuir.

    On est fair-Play, on la complimente puisque de toute façon, elle au moins embrasse et est 4* moins chère que l'autre. 2 avantages non négligeables.

    Elle me demande si sa copine peu venir, j'accepte et elle arrive. Un char d'assaut assez répugnant, une fille que l'on ne pourrait pas qualifier de très ronde ou très grosse mais plutôt vraiment énorme.

    Elle rentre dans ma voiture en téléphonant, s'assoie derrière moi, j'ai d'ailleurs eu peur lors du 1° virage à droite que le véhicule ne se renverse mais par prudence, j'ai roulé aux pas.

    A mis chemin, la demoiselle fort peu athlétique lance naturellement : "C'est un beau garçon"

    J'étais flatté et j'ai directement compris qu' on pouvait modifier assez facilement les règles du jeu.

    Arrivé chez moi, avec la honte de montrer un engin suivie d'une blonde assez banale à mes voisins, je leur offre à boire et prépare mon plan.

    Je sors le billet de 50€ et demande à m'assoir entre les 2. J'embrasse la blonde en posant la main sur un morceau de cuisse de bibandom qui se laisse tripoter.

    Là je demande un bisou à ma voisine de droite qui me l'offre bien goulument, ça commence bien.

    Julie pars au WC et j'en profite pour bien entamer sa copine qui prend les 3 quarts du canapé. Et vas y que je la dévore pendant que Julie revient.

    Elle se lancent des regards, avec ma prudence, suivie de ma paranoïa, j'ai cru comprendre qu'elles voulaient me voler, mais loin de là.

    Julie reproche à sa copine de tromper son copain, je ne savais plus que le mot "fidélité" existait toujours.

    Là on pars en chambre et j'invite notre brune à peine un peu ronde à venir nous rejoindre ce qu'elle fait, même si la Julie s' y est opposé.

    J'embrasse le corps de Julie pendant que sa copine assise sur le fauteuil regarde. J'ai vraiment cru à ce moment que mon fauteuil d’ordinateur vivait ses dernières heures surtout quand notre engin à cheveux longs commençait à se balancer.

    Ses seins sont assez gros, j'ai bien aimé sauf quand j'ai commencé à descendre.

    J'embrasse autour de son nombril une odeur putride me monte. J'ai cru plonger mon pif dans une cagette d'huitres avariées, cette odeur rien qu'en y repensant me donne envie de vomir.

    Là je dis stop. Ma tactique pour obtenir une pipe n'est pas de demander mais d'attaquer sévèrement un bon cuni pour la faire dévorer à son tour mais c'était raté.

    Je demande une pipe, elle refuse et me montre sa copine qui fait exprès de ne pas comprendre.

    J'ai réussis à la faire venir, très bonne pipe, à la hauteur de ses embrassades.

    Je repars enfourner Julie et à ce moment elle me demande "t'as ce qu'il faut?"
    Oh la conne, encore une occasionnelle venue les mains vides.
    J'ai répondu "non mais c'est pas grave"

    Là elle me dit "ok mais tu te retires au dernier moment"
    Heureusement il me restait une durex dans ma table de chevet, le risque était trop grand.

    Jamais je n'ai baisé une fille aussi peu enthousiaste, pas d'entrain, d'une mollesse impressionnante, j'ai cru baiser une poupée puante, pourtant je lui ai bien mis ce qu'il faut mais non.

    Je me demande même si elle est pas malade ou choutée.

    Après la cartouche, je leur demande de se barrer, je suis en retard.

    Ma nouvelle copine me couvre de bisous et au moment de partir, dans les escaliers, elle cherchait ma main pour la serrer. C'est beau l'amour.

    Je garde le pas du tout meilleur pour la fin, elles repartent ce jour pour Lyon mais vont redescendre sur Marseille.

    Inutile donc de donner leur N° bien que ce soit la 1° des choses que je leur ai demandé

    Tout ça pour 50€ ça me va. Je préfère une bonne session pas chrono avec des filles moyennes, qu'une session exécrable avec un canon.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité