Connexion
Youppie webcam confinement    Votre pub ici    

Discussion : Les récits de vos virées sur Paris ou "la capitale n'est plus ce qu'elle était"

  1. #


    Inscription
    juin 2007
    Messages
    86

    Par défaut Une virée exotique

    Bonsoir,
    Une virée exotique
    Petit voyage sur Paris pour une semaine boulot et tourisme.
    Week-end bien parisien ; temps gris et colloque. Le début de semaine est culturel ; faut bien cultiver l’esprit. Mardi, le temps gris me déprime ? Un petit tour sur Belleville pourrait mettre un peu de soleil, un peu de sexe asiatique. Sur Montpellier, les rencontres asiatiques sont rares ou nulles.
    Toujours par ce bel après-midi nuageux , je fais un tour sur le TFC ( bien connu des youpinautes parisiens) et je rencontre La Ning, à l’intersection rue Civiale et boulevard . Belleville. 1, 60m , manteau saumon, beau sourire, cheveux longs bruns méchés roux. Nous voilà parti par la rue du buisson saint louis jusqu’à son studio rue A Groussier . studio correct, propre. Séance classique fell couverte, bisous du bout des lèvres, parle français correctement, bon social time, cunni, 1 rapport 50 €

    http://www.sexemodel.com/escort/KITTY75-89582/ 19e Metro max Dormoy 100 € 1 h rue jean robert
    un début d’après midi fort sympathique Kitty reçoit dans un petit apart propre en petite tenue , mignonne , souriante : petit gabarit chinoise 1, 50 m , de petits seins B. embrasse mais pas de FK, fell nature , cunni , 2 pénétrations social time limité ( anglo-chinois)

    jeudi jour de princesse
    http://www.sexemodel.com/escort/princess19-71379/ rue belot Metro Stalingrad
    06 12 09 51 66 100 € 1 h enfin princess , petite perle chinoise ma préférée. 1, 60 m , des seins bien ferme bonnet C , de belles fesses . Très caline , elle accueille avec de petits bisous, suivi de FK. Body body, calins , 69 , cunni , 2 pénétrations . pas vu le temps passé pas chrono
    Appart propre, petite douche


    Bon , je retourne à mes visites cul…turelles
    pas vu de Sasa, Aming, Apei sur belleville mais merci aux youpinautes parisiens

    merci

  2. #


    Inscription
    novembre 2012
    Localisation
    Ile de France
    Messages
    169

    Par défaut Nostalgie quand tu nous tient

    Citation Posté par YESWECAN Voir le message
    WHYNOT a fait son petit tour des trottoirs de Paris pour constater que Paris n'est plus ce qu'elle etait.

    Cela fait bien longtemps que je n'ai plus le temps de faire des tours de Paris pour trouver des petits coups rapides.

    Entre les diverses périodes où j'étais en couple, j'ai eu aussi des périodes où il etait plus pratique de faire un tour dans les rues pour trouver une demoiselle ou dame tarifée que draguer dans les boîtes ou ailleurs, ce qui vous faisait dormir à pas d'heure. Et il y avait les études et apres le boulot. On ne peut pas tout faire correctement.

    Donc, comme beaucoup, j'ai parcouru Paris pour trouver des bons petits coups rapides, sans contraintes, pas chers avec parfois de bons coups d'adrénaline quand c'était un peu sordide.

    Paris, bien sûr vous aviez rue St-Denis et rue Blondel.

    Il y avait une brune fabuleuse, grande, belle, généreuse (j'étais pas mal aussi) qui n'a pas duré longtemps. Piégée par une grave maladie. Il y avait aussi une grande blonde pulpeuse, avec une bouche et une tete de coquine et bien d'autres, mais c'était les mieux.

    J'ai même fréquente le bas de la rue St-Deniis ou j'avais mes deux préférées : deux blackettes, une petite tres bien fichue qui souhaitait écourter un peu vite et une grande avec des fesses terribles et un sexe profond tres accueillant.

    J'aimais beaucoup le coin Victor Hugo ou j'ai fait de très belles rencontres, comme le coin Iéna, pas mal non plus. J'y avais l'opportunité de rencontrer une black pas expéditive du tout qui s'est installée par la suite rue de Passy.

    Du côté de Kléber et Presbourg, j'avais aussi des rencontres parfois étonnantes. Je me souviens de la plus belle Black que j'ai jamais rencontrée. Elle etait de nationalité hollandaise : un corps, une douceur...
    Dans ce coin, j'ai même rencontré des filles qui me conduisaient sur les quais près des péniches habitées.Elles prenaient leur temps. Il y en avait même une qui voulait toujours que je la fiste.

    Du côté de St-Lazare et de place Clichy et plus haut, il y avait aussi de quoi faire. Parfois c'était bien, parfois c'était nul. Mogador et alentours, rue de Provence, c'était des femmes plus âgées mais pour certaines avec des prestations vraiment agréables. Elle vous laissaient bien le temps de prendre possession de leur corps et vous faisaient bien jouir. L'amour du travail bien fait.

    Du côté de Foch et Grande Armée, vous aviez toutes sortes de dames et demoiselles. Rarement de très bons coups, parfois oui. Quelques bons souvenirs.

    Du côté de Nation, jusqu'à Vincennes, vous aviez aussi toutes sortes de personnes. Généralement assez bas de gamme même si certaines étaient jolies. J'avais l'opportunité de rencontrer une Vénézuélienne d'une douceur incroyable et bien faite en plus.

    Bien sûr les boulevards des maréchaux ont toujours été de grandes zones ou ces demoiselles tapinaient.
    J'ai de bons souvenirs (et des mauvais aussi) avec des demoiselles bien concentrées sur votre plaisir et parfois le leur. J'ai rencontré des numéros comme celle qui voulait tres souvent m'exciter (sans doute elle aussi) en utilisant le levier de vitesse. Une autre, aimait qu'on la prenne par le petit. Je la rencontrais ensuite chez elle ou elle me faisait à manger.

    De temps en temps, on en croisait dans des coins improbables comme du côté de la Maison de la Radio où j'ai pu, nuitamment, profiter d'une petite venant d'un pays nordique. Très, très jolie et tres appliquée. Et cela dans la nuit juste sur le parking devant la Maison de la Radio.

    Pigalle, je n'ai jamais trop frequente. Vraiment pour les gogos etait mon opinion.

    Tout cela, je ne le fréquente plus. Je sais bien qu'il y a Belleville (j'ai très peu fait, car sordide) et Chinatown dans le 13eme où les marcheuses asiatiques sont nombreuses.
    Puisque l'on est dans les souvenirs, ajoutons aussi la place de l'Opéra, la rue de la Paix, le boulevard des Italiens, la rue Daunou ou la gente féminine attendait la sortie des théâtres, le boulevard des Capucines et la rue des Capucines, la rue Cambon, les rues Gaudot de Mauroy et Vignon, ...

    Et du côté de Saint-Germain.

    Et j'en oublie forcément. Enfin ce sont les lieux que j'oublie car j'ai un souvenir chaleureux de pratiquement toutes mes rencontres Et quand je dois rester éveillé au volant, la nuit, je me remémore mon premier 69, ma première feuille de rose, ma première Iranienne, mon plus long cuni, ma première branlette espagnole, ...... . Ça me tient éveillé. Moi et Popol aussi

    Enfin de la drague presque partout où il y avait un peu d'ambiance. Laquelle à commencer à décliner après les premiers attentats des années 80

Connectez-vous pour lire les 57 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Ile de France
    Messages
    3 255

    Les récits de vos virées sur Paris ou "la capitale n'est plus ce qu'elle était"

    Bonsoir

    je suis passé à Belleville ce mardi 26 fév. 2008 entre 19 et 21 hrs.
    En arrivant sur zone, comme disent les militaires et les gendarmes, j'ai croisé, entre le distributeur de billets et les chiottes auto-nettoyantes gratuites de JC Decaux, 2 femmes de l'empire du Milieu dont la somme des âges dépassait le siècle ce qui m'a conduit à détourner mes yeux et à poursuivre ma marche vers République.
    En effet PVerlaine (je crois) signalais que la pêche était également possible dans cette direction.

    Cela n'a pas été le cas ce soir. En plus il y avait un vent très désagréable qui ne devait pas inciter nos chinoises préférées à montrer leur museau.
    Je reviens donc sur mes pas et m'arrête au Jean Bart pour un décaféiné et une lecture semi assidue de mon journal. Une faute de gout. Effectivement, car avec le Monde ouvert sous mes yeux, je faisais assez "tache" au milieu des traine-patins en tous genre qui squattent ce bistrot douteux, les yeux rivés sur un écran cathodique montrant des grilles d'un jeu encore plus cons que ceux de la télé. La prochaine fois je prendrais 20 minutes ou métro.
    Mais placé stratégiquement le long de la vitre je pouvais, tout en profitant des calories généreusement offertes par le bistrotier, observer le manège des "cent ans à elles deux" sur le trottoir d'en face.
    L'attente paye comme dit une araignée de mes amies. Survient en effet une troisième chinoise. Du coup je règle ma note s'élevant à 1.60 euro c'est à dire nettement moins cher qu'au café Le Coin de Bruxelles et me hâte avec lenteur vers la nouvelle venue. Déconvenue.
    Oui je sais ça rime moins bien que du Verlaine ou du Rimbaud mais ça marche quand même.

    Oui déconvenue car la nouvelle apparition n'est pas plus dans mes standards galipette que les 2 autres. Elle me fixe néanmoins longuement avec un sourire qui en dit long sur les plaisirs qu'elle échangerait volontiers contre nos beaux billets européens tous les jours plus forts que le dollar.

    Stoïquement je résiste à l'invite torride de ses yeux humides et bridés, et pars sur le Blvd direction colonel Fabien dans l'espoir d'une vie meilleure.
    La promenade centrale est déserte. J'arrive à la hauteur du resto Thailandais PHO quelquechoses, où j'ai vu il y a qques semaines déambuler quelques donzelles aux yeux en amande et dont les âges permettaient d'espèrer des poitrines plus fermes.
    Hélas ce soir il n'y avait ce qui s'appelle rien. Après 3 aller et retour entre PHO et le Jean Bart je décide de remballer mon matériel pour des horizons peut être plus enchanteurs.

    Ma limousine et mon GPS m'emmènent vers St Denis.
    Le spectacle y est malheureusement tout aussi désolant avec même pas les chinoises et les filles de l'est qu'on y voit parfois de jour.
    La rue Blondel plus sinistre que jamais me rappelle le film Fellini Roma en pire et sur la rue St Denis seules 2 blackettes non frappées par la limite d'âge frottent le dos de leurs blousons sur le mur râpeux des immeubles de la rue.
    La 1ère est trop banale et la 2ème propose 50 pour "la pip' et l'aaamour, mon cher". J'évite de rire car au moins elle parle un français clair et précis contrairement aux chinoises.

    Mais franchement le cœur n'y est plus car le spectacle de cette misère que sont devenues nos rues parisiennes depuis qu'un petit bonhomme a décidé de les vider de ses fleurs du "mâle", est vraiment trop déprimant.
    Je me suis consolé en pensant que demain après midi je quitterai mon boulot vers 1430 hrs et que à 1730 si la route et le temps le permettent je déambulerai rue Aschoot à Bruxelles où les filles sont 10 fois plus nombreuses, 10 fois plus jeunes, 10 fois plus belles et 20% moins chères.
    Ragaillardi à l'idée de cette future escapade dans la chaleur des rues Bruxelloises, je regagnais mon bolide et mes pénates... pour vous servir ce petit billet qui soyez en assurés sera suivi d'un autre d'ici 2 à 3 jours relatant ma future séance de lèche vitrines dans ce merveilleux pays de la frite, de la bière et des jolies moules importées de l'est.

    a+

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité