Connexion
Votre pub ici - DE    Youppie webcam confinement    

Discussion : FABIOLA [FLAVIOLA ?] (brésilienne - black)

  1. #


    Inscription
    décembre 2006
    Messages
    165

    Par défaut

    Citation Posté par cricri Voir le message
    une fellation prodiguée sans ton consentement ?

    Explique-moi ça. Elle s'y est pris comment ?? Elle a appelé trois copines pour qu'elles t'immobilisent de force pour qu'elle puisse te sucer contre ta volonté.
    Pfff...Mais puisque j'te dis qu' elle m' a sucé " à l' insu de mon plein gré " !!!!

  2. #


    Inscription
    novembre 2006
    Messages
    301
    Citation Posté par zuluzinho Voir le message
    Pendant ce temps, elle me prodiguait, sans mon consentement, une pipe des plus douloureuses.
    une fellation prodiguée sans ton consentement ?

    Explique-moi ça. Elle s'y est pris comment ?? Elle a appelé trois copines pour qu'elles t'immobilisent de force pour qu'elle puisse te sucer contre ta volonté.

    Eh oui, du moment où tu la laisses te toucher, c'est trop tard : tching, par là les biftons...

    Et encore une victime des requins du palace.

Connectez-vous pour lire les 3 autres messages sur le sujet


  1. #


    Inscription
    décembre 2006
    Messages
    165

    FABIOLA [FLAVIOLA ?] (brésilienne - black)

    Nationalité / langues parlées : Brésilienne ( soit disant) parlant l' espagnole
    Age : 35-40
    Visage : quelconque sans être vraiment laid
    Cheveux : noirs
    Taille :1.70 environ
    Poitrine : moyenne, et tombante
    Silhouette / corps : ronde, fesses plates (pas courant chez une noire ronde )
    Tatouages - Piercings : RAS
    Fellation : nulle et douloureuse
    Cunni : pas essayé...oh que non...NO WAY, qu' on me coupe la langue s' y l' on m' y prend !!!!
    Embrasse (oui- non) : Bien que très en colère pendant la session, j' espère avoir garder un peu de lucidité pour ne pas être allé jusqu' à commettre cette ignominie.
    Autres caractéristiques : Arnaqueuse de bas niveau



    Ma première expérience en FKK et la seule mauvaise expérience pour l' instant.

    J' entre dans ce haut lieu de luxure qu' est le Palace. Je suis concquis par
    les locaux, les filles, l' atmosphère (quoicqu' un peu trop sombre, mais cela dit la pénombre permet de dissimuler ma laideur ).
    Tout comme avec ma première fois dans un gogo-bar en Thaillande, ma présence dans ce lieu ou les filles se baladent à poil ne suscitte pas en moi toute l' excitation que j' aurai cru à priori.

    Je matte les filles pendant une demi-heure et j' ai envie de passer aux choses sérieuses mais l' excitation me manque. Il y a une jeune black mignogne et fine(dominicaine je crois) qui s' est allongé sur le canapé de façon stratégique et remue son beau petit cul de manière à attiré le client. Je suis bien tenté mais, mais l' excitation n' étant pas encore au RDV. De fait, j' ai peur d' aller en chambre et de voir popol refuser de se mettre au garde à vous.
    Je décide donc d' aller zieuter un peu de porno au kino histoire de me mettre en situation.
    A peine installé sur un des sofas voilà qu' une autre black, la trentaine, ronde, physique inintéressant car fesses plates et seins moyens et plats aussi. Le visage n' est pas d' une grande laideur, mais s' il elle s' avère bof dans la pénombre, je n' ose imaginer ce que ça doit donner en pleine lumière.

    Pour en revenir à nos moutons...cette femme noire m' attrape le zgueg et commence à faire joujou avec. Je décline ses faveurs et lui indique que je veux juste regarder le film. Elle n' y entend rien, prétexte ne pas comprendre l' anglais mais seulement l'espagnol ( pourtant elle dit être brésilienne donc ce serait plutôt le portuguais pour elle).
    Je réitère gentimment mon refus, mais elle ne veut rien savoir. Elle prend même ma main et la plaque sur sa grosse chatte gluante pour que je la doigte. Que nenni, elle venait de s' y mettre une tartine de lubrifiant chose qui me dégouttait au plus haut point. Et à chaque fois que je retirais ma main elle me la rattrapait et me la collait à sa chatte. Pendant ce temps, elle me prodiguait, sans mon consentement, une pipe des plus douloureuses. Aaaahhh quel supplice !!!
    Moi, encore naïf, je continue à lui demander de laisser ma bite tranquille car je ne suis pas intéressé. Je comptais naïvement sur sa compréhension pour avouer son échec et s' en aller. Je ne voulais pas me montrer trop brusque car je craignais qu' elle répande la nouvelle autour d' elle et ainsir subir le risque d' un boycott des autres filles.
    Après, 10 mn de " Please, stop it... I just want to watch the moovie ! ", elle accepte enfin de me lâcher mes bijoux de famille mais me réclame 50e
    " Quoi ???!!! ", m' écriais-je. Je lui dit que je n' ai cessé de lui dire d' arrêter mais qu' elle ne voulais rien entendre. Elle me rétorque qu' il y a une caméra au Kino et qu' on pu la voir me prodiguer une pipe et quand je lui touchais la chatte. " Mais c' est toi qui m' y mettait la main !!!", lui répliquais-je. Elle me dit que peu importe car la caméra nous avait vu dans l' action.
    OK OK... A ce point, je me dis que c' est la première fois que je viens ici, je ne suis pas un habitué et après moins d' une heure dans les locaux me retrouver dans une embrouille n' en valait pas la peine ( je préfèrais fermer les yeux sur les 50e que me griller dans ce club).
    Ok bon... elle ne me plaît pas du tout, mais 50e pour une pipe douloureuse que je n' ai pas demandé, c' était quand même cher payé. Il fallait que je la fasse suer un peu. Je lui dit alors que j' étais d' accord pour les 50e que si on finissait l' action en chambre. Elle acquièssa.
    Direction, la chambre donc histoire de la faire suer un peu et de justifier un tant soi peu ces 50e perdus injustement.

    Bref, une belle escroquerie qui m' a dissuader d' aller au Kino par la suite moi qui comptait y passer des moments torrides

    Fabiola c'est donc NO WAY pour moi. Je ne la recommande pas du tout. Cela dit j' ai vu un punter qui sortait d' une session avec elle et en semblaît satisfait. Mais les gouts et les couleurs...ou "To each his own " comme dirait l' autre.

    A + les p'tis loups

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Règles de confidentialité